Les fake news de Florian Philippot sur le « protectionnisme intelligent »

Au cours de l’émission On n’est pas couché du 18 mars, le numéro 2 du Front National a voulu argumenter en faveur de ce qu’il nomme  « le protectionnisme intelligent ».

Monsieur Philippot définit le « protectionnisme intelligent » comme une représaille ciblée à l’encontre des pays qui se ferment à nos exportations tout en profitant de l’ouverture de nos marchés.

Illustrant son propos par un exemple agricole, Monsieur Philippot a déclaré que la France bénéficiait d’une très faible protection  douanière (5%, a-t-il dit) comparativement à la Suisse ( 55% ),  ce qui justifie à ses yeux la sortie du Marché commun afin de répliquer à ce pays .

Porté par sa démagogie,  Monsieur Philippot se trompe deux fois: d’une part,  parce qu’il méconnait le taux moyen de protection des marchés agricoles suisses et français, d’autre part, parce qu’il ignore les tarifs douaniers que s’appliquent réciproquement la Suisse et l’Union européenne.

En effet,  le droit de douane agricole européen (qui s’applique donc aux importations françaises) n’est pas de 5% mais de 10,7% (OMC).

Monsieur Philippot aurait-il confondu avec le tarif total (5,1%), celui qui concerne toutes les importations?

uetarif

De plus, la Suisse taxe ses importations agricoles à 36,1%, et non pas 55%.

suissetarif

 Qui plus est, la comparaison des droits douanes que s’appliquent réciproquement la France et la Suisse montre que les produits agricoles suisses entrent sur notre territoire  lestés d’une taxe de  17,1%, tandis que la Suisse taxe nos produits à hauteur à 38,9%.

philippot

Certes, les Suisses sont plus protectionnistes, mais l’écart est 4,4 fois moins important que ne le prétend Monsieur Philippot.

Pour couronner le tout, l’examen des obstacles tarifaires auxquels les exportateurs suisses font face révèle que l’UE et le Japon se protègent  à l’identique des produits suisses, or le Front national considère le Japon comme un exemple de patriotisme économique.

reciprok

Arrêtons nous un instant sur le concept de « protectionnisme intelligent ».

Dans l’esprit nationaliste de Monsieur Philippot, le protectionnisme ne nait pas intelligent, mais il le devient dans le cadre de représailles réciproques.

On retrouve bien là les nationalistes et leur logique absurdement circulaire.

Avec eux, il en va de la politique commerciale comme de la guerre:  tout nationaliste justifie son nationalisme par le nationalisme du pays d’en face.