Archives du mot-clé Claude Guéant

Les immigrés sont-ils improductifs? Une histoire de serveurs et de maçons

Le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, juge que notre pays doit limiter l’immigration de travail, arguant que nous n’avons pas besoin de maçons et de serveurs et que le quart des étrangers qui ne sont pas d’origine européenne sont au chômage.

Venant de Claude Guéant, ces propos ont un goût de déjà vu.

En effet, entre 1977 et 1981, Mr Guéant fut conseiller auprès du ministre de l’intérieur.

A l’époque, le Gouvernement planifiait le retour organisé ou forcé de 500 000 travailleurs immigrés. Ce projet, qui devait s’étaler sur 5 ans, fut contrecarré, notamment grâce aux protestations des églises.

Claude Guéant

30 ans après ce fâcheux précédent, peut-on continuer à qualifier les immigrés de surnuméraires?

Le tableau ci-dessus (Insee 2009), dans lequel figurent les  taux d’emploi de la population  (actifs occupés/population en âge de travailler), ne permet pas de dénigrer l’apport économique des hommes immigrés :

  • 55,1% des  immigrés non européens occupent un emploi, contre 56,6% pour le reste de la population.
  • Parmi les immigrés, les non européens ont un taux d’emploi supérieur aux européens.
  • Le taux d’emploi de tous les immigrés n’est inférieur que de 3 points à celui de la population non immigrée.
Il est curieux que les pouvoirs publics,  toujours prompts à  s’appuyer sur les statistiques du taux d’emploi, n’en tiennent plus compte  dès lors qu’il est question d’immigration.

DG

Vers une diminution des flux migratoires Nord-Sud

Après avoir contesté la qualité des migrants (qualifications, pratiques culturelles), voici que le Gouvernement, par la voix du Ministre de l’Intérieur, veut réduire le nombre d’ immigrés légaux.

Nous voici revenus aux riches heures du milieu des années soixante-dix (quoique monsieur Guéant fasse peu disco).

J’ai cherché dans les statistiques un écho à la rumeur persistante d’une invasion migratoire imminente.

Une étude de l’ONU (2009) a attiré mon attention.

Tout d’abord un bilan: les pays riches accueillent deux fois plus de migrants qu’il y a trente ans et ces derniers proviennent de moins en moins des pays les plus pauvres. En ce qui concerne l’Europe, les flux annuels moyens ont été multipliés par trois. Aujourd’hui, l’Europe accueille la moitié des migrants en provenance du Sud, contre un tiers en 1980.

Au delà de 2010, on devrait assister à une inflexion des flux migratoires vers l’Europe (-30%).

L’explication est d’abord de nature démographique avec une spectaculaire convergence des taux de fécondité d’ici 2050.

L’ONU raisonne à politique migratoire donnée.

L’ironie de l’histoire, c’est que la France, pays plutôt à l’écart des grands flux migratoires contemporains, essaie d’organiser un mouvement qui la dépasse.

Mais il s’agit peut-être d’une farce.

DG