L’impossible programme économique du FN

marinelepen

Le Front National est un parti populiste à tonalité sociale et  xénophobe dont les idées sont, plus ou moins, partagées par un gros tiers de l’électorat français. Comme il est fort probable que ce mouvement soit présent au second tour de la prochaine élection présidentielle, il est logique qu’il élabore un projet économique digne de ce nom.

A court terme, le FN se réclame d’un keynésianisme radical, à base de protectionnisme monétaire, commercial et migratoire ou de nationalisation du système bancaire.

Pour mieux faire accepter ce programme décoiffant,    le Front National l’habille de quelques avis d’experts, voire de Prix Nobel, rejette sur les « élites hors sol » et l’Union européenne l’accusation de dogmatisme et se fixe à long terme des objectifs  parfaitement compatibles avec la doxa économique, tels que le toilettage de la fiscalité du capital, l’élimination du déficit public structurel ou l’allongement de la durée du temps de travail.

Sur la forme, le programme économique du Front National est assez habile, mais  sur le fond, il se heurte à plusieurs impasses et contradictions.

La feuille de route du FN provoquera une rupture avec le reste du monde

Les deux mesures phares qu’annonce le Front National, à savoir la dévaluation du Franc et la taxation de toutes les importations, infligeraient aux acteurs économiques non résidents des pertes de l’ordre de 295 milliards d’euros .

En voici le détail:

235 milliards: auto-réduction par la France de la dette publique que détiennent les non résidents. A l’heure actuelle,   85% de la dette française qui sont détenus par les non résidents sont libellés en contrat de droit Français, de sorte qu’un retour à l’ancienne monnaie nationale impliquerait que les remboursements s’effectuent en Franc et non plus en Euro. Dès lors, si  le Franc ressuscité se dépréciait de 20% par rapport à l’Euro (scénario probable, nous dit le FN),  les investisseurs non résidents enregistreraient une perte d’un cinquième sur les 1178 milliards de créances qu’ils détiennent, soit 235 milliards.

20 milliards : taxes douanières  prélevées sur toutes nos importations. Le FN prévoit d’instaurer une « contribution sociale sur l’importation » de 3% qu’il souhaite affecter au financement d’un allègement de cotisations sociales destiné à relever les salaires nets les plus bas de 200 euros. Que dire de ce projet alambiqué? On félicitera le Front d’inventer un modèle de protection sociale inédit,  financé par les importations, mais il n’est pas certain que les Français pensent qu’il soit cohérent d’étendre l’assiette du financement de la sécurité sociale aux importations tout en cherchant à les réduire par le biais d’un « protectionnisme intelligent ». Et si cette usine à gaz venait à fonctionner,  le patronat ne manquerait pas d’arguer de ce financement tiers pour se montrer moins généreux dans les  négociations salariales.

40 milliards: revenus prélevés sur le reste du monde suite à la dévaluation du FrancCette estimation provient d’une étude de l’OFCE, qui évalue l’impact d’une amélioration de notre compétitivité-prix de 20% vis-à-vis de tous nos partenaires commerciaux. Les auteurs parient sur un gain pour la France, en 3 ans, de près de 2 points de PIB, soit environ 40 milliards.

Le mouvement frontiste passe sous silence les conséquences  externes de son programme économique et préfère insister sur ses retombées mirifiques pour notre pays. Or, il n’est pas du tout certain que la sortie de l’Euro et le protectionnisme monétaire soient la panacée.

La sortie-dévaluation de l’Euro n’aura vraisemblablement pas  les retombées positives que le Front National espère

En premier lieu, quitter l’Euro obligerait la France à combler par ses propres moyens une déperdition de capitaux  d’un minimum de 50 milliards, ce qui correspond à la position débitrice moyenne de notre pays vis-à-vis de l’Eurosystème depuis le début de la crise financière (balances targets 2).

En second lieu, l’étude de l’OFCE citée plus haut prédit que si la France gagnait 20% de compétitivité-prix par rapport à tous ses partenaires, il en résulterait 428 000 emplois supplémentaires. Ceci n’est pas négligeable, mais ces créations sont prévues sur  3 ans (elles chutent rapidement au delà) et on fait  l’hypothèse (peu réaliste) que nos voisins commerciaux ne déprécieront pas à leur tour leur monnaie.

En troisième lieu, la sortie de l’Euro pourrait avoir des retombées négatives sur l’endettement du secteur privé libellé en devises étrangères et ce n’est pas la « position 7 » du programme sur l’Euro qui nous rassure puisqu’elle stipule qu’une  « taxation exceptionnelle des actifs extérieurs libellés en euro détenus par les banques sera établie pour compenser les coûts pour l’Etat de sa dette résiduelle en euro ». 

Enfin, après 30 ans de désinflation, de mobilité internationale des capitaux et de monnaie forte, le capital s’est dirigé vers le secteur abrité de la concurrence étrangère, en particulier l’immobilier. De ce fait, il est à craindre qu’une rupture avec l’environnement financier international provoque un coup de massue sur la valorisation de l’immobilier, ce pilier du patrimoine des Français.

Les discriminations à l’encontre des étrangers sont incohérentes et contre-productives

Le  FN semble avoir renoncé à la stratégie d’exclusivité nationale prisée par Jean-Marie Le Pen. Il lui préfère désormais la « préférence nationale », c’est-à-dire l’obligation pour pôle emploi de proposer, à compétences égales, une offre d’emploi à un national plutôt qu’à un étranger.

Cependant, la proposition d’expulser tout étranger au chômage depuis plus de 3 mois, alors que la durée moyenne du chômage est actuellement de 14 mois, ressemble fort à une discrimination pure et simple qui nous renseigne sur le but réel du Front National: réduire les statistiques du chômage par simple expulsion des étrangers.

Quelles que soient les précautions langagières dont s’entoure le Front National, le traitement qu’il souhaite réserver aux salariés et aux chômeurs étrangers est parfaitement incohérent avec la perspective qu’il se donne de rétablir le plein emploi en sortant de l’Euro et en pratiquant un « protectionnisme intelligent ». En effet, puisque ce mouvement affirme détenir la clé de l’emploi pour tous, pourquoi en exclut-il  quelques centaines de milliers d’étrangers? Pour ne pas apparaître comme trop xénophobe, le Front brandit un argument budgétaire et prétend que le « coût de l’immigration » s’élèverait à 70 milliards d’euros.  Bien évidemment, aucune étude économique sérieuse ne valide cette estimation farfelue et inquiétante qui va jusqu’à comptabiliser la scolarisation des descendants d’immigrés comme une charge. L’argument frontiste tombe d’ailleurs de lui même puisque l’auteur de l’étude farfelue estime que la réduction du solde migratoire annuel à 10 000 personnes ne « rapporterait » pas plus de 100 millions d’euros

Reste l’idée selon laquelle les étrangers prendraient le travail des natifs.

Ce préjugé classique n’a jamais résisté à l’analyse. En effet, soit les actifs étrangers occupent des fonctions complémentaires des natifs (45% des ouvriers non qualifiés d’Ile de France sont des immigrés) et il n’est ni souhaitable,  ni possible, de les évincer de la production. Soit, il s’agit d’actifs qui concurrencent les natifs, et dans ce cas, les discriminations légales dont ils seraient victimes provoqueraient une dégradation de la condition salariale qui affecterait tout le monde, y compris les natifs.

Bien sûr, ces idées malthusiennes ne tombent pas du ciel.  Dans un contexte de stagnation du volume total d’heures de travail, il n’est pas absurde de réfléchir à une meilleure répartition du travail. Mais se focaliser sur les étrangers est sans objet  car il s’agit de personnes relativement surexposés au chômage (et ce d’autant plus qu’ils sont diplômés) qui subissent par ailleurs les formes d’emplois les plus précaires et  les temps partiels les plus contraints.  Si le FN veut absolument envisager une forme de « partage du travail », il gagnerait à se concentrer sur la contestation de la réforme des retraites, dont nous savons qu’elle a contribué fortement à la montée récente du chômage dans notre pays.

Tel qu’il est, le programme économique du Front National est parfaitement inapplicable et parce qu’il ne ferait qu’ajouter de la crise à la crise, son échec pousserait inévitablement le Front National à entrer dans une surenchère dont nous devinons aisément les développements mortifères.

A terme, pour tenir ses objectifs et compenser la réaction brutale de notre environnement à l’encontre de notre pays, le FN serait contraint de déployer un plan d’expulsion massive des personnes d’origine étrangère et d’éviction des femmes du marché du travail, ce qui est inconcevable dans une société démocratique.

Denis Gouaux

3 réflexions au sujet de « L’impossible programme économique du FN »

  1. il est de bon ton de penser et de dire qu’il n’est pas constructif de s’attaquer au FN de manière frontale, mais plutôt d’analyser son programme et de déconstruire son discours. Après une longue expérience de combat contre cette fRance raciste, je ne suis pas de cet avis. En effet, la quasi totalité de ses militants ne sont pas sensibles au discours rationnel, mais sont bien davantage mus par l’émotion, l’irrationnel, les peurs, et les préjugés, alliés dans bien des cas à un manque de culture manifeste. Ce n’est donc pas un programme économique différent, qu’ils viennent chercher, mais des mots d’ordre faciles à retenir, et des boucs émissaires de nature à porter leurs haines recuites qui la plupart du temps n’ont aucun fondement sérieux. Aussi, malgré l’intérêt évident que présente ce travail, je crains qu’il ne leur fasse guère changer d’avis, hélas, n’étant pas franchement perméables au discours rationnel et construit, pourtant de qualité ici. Merci. je partage.

    1. Hé bien nous ne sommes pas sorti du sable. Les mirmidons du système mondialiste qui s’ignorent. Le Pen ceci cela, elle fait parti de la scène de théâtre républicaine maçonnique qui divisent pour régner, en lieu et place du peuple rassemblé, votant ces lois, lui même, une démocratie quoi, ce dont on nous parle sans arrêt, mais vidée de tout sens premier.
      Cette France raciste, oulla, pourquoi ? Vouloir préserver sa pérennité ethnique, culturelle, traditionnelle, tout les pays du monde hors UE le font le plus naturellement et normalement sans que personne ne remette cette attitude naturelle en cause. Il n’y a que dans les pays pris par l’UE que cela est remis en cause et attaquer médiatiquement et culturellement via ingénierie sociale, à tous, depuis notre enfance. Apparemment vous n’en connaissez ni la raison ni le but, au vu de votre militantisme pour et contre, alors que le, ensemble cherchons à comprendre les mécanismes profonds qui dirigent notre société. Le racisme, c’est la hiérarchisation, la dites supériorité d’une ethnie, peuple, sur un autre. A part les petits groupuscules, minoritaires, quelques centaines, de néo nazis qui en plus se cachent et rasent les murs ( et tant mieux), ce n’est pas cela a lequel nous assistons
      . Une simple défense de gens de plus en plus nombreux, pour beaucoup encore dans une large partie de confusion, je ne vous répéterez pas cette célèbre citation attribuée à Bossuet, mais qui s’y prête tout à fait, au faisant. Donc, prenant peu à peu conscience que leur identité était attaquer, en train d’être changer lentement ( de moins en moins) mais sûrement,sans bien sûr avoir consulter leurs avis aux préalable ! ( de toute façon les mondialistes se fichent de nos pensées et vouloir, petit rappel, le référendum de 2005 sur la Constitution de l’UE, que le peuple français à rejeter par leurs suffrages universelles la ratifications de cette constitution, pourtant 2 ans après,en Allemagne la puissante fondation mondialiste Berthelsmann en lien avec les initiés français, on le plus naturellement du monde fait voter par nos députés élu cette constitution européenne que le peuple avait démocratiquement rejeter) ces gens se défendent comme ils peuvent, malheureusement pour la plupart sans avoir de vision globale de ce qu’ils se passent, d’où les votes FN, ou les votes tout court. Responsabilité repose sur les épaules de l’instigateur, mais la population autochtone subissant un conditionnement médiatique et qui accepte tout cela, en est aussi responsable, tout comme l’immigré ou fils d’immigré fière de participer à ce changement, cette transformation irreversible de notre pays et qui traitent les gens prenant partiellement conscience de ce qu’il se passe de raciste. C’est petit, malvenu, hors sujet. Les mirmidons d’un agenda mondialiste qui n’a d’intérêt que pour ces élites illuminés,
      Cordialement à tous, éteignez vos télés, posez vous des questions, et faites en la recherche, l’étude. Qui, que quoi, ou, pourquoi et comment..
      Au faites l’admin du blog, site, effectivement le programme économique du fn est foireux, mais nous parlerez vous du système économique encore plus foireux de la monnaie fiduciaire ( reposant sur notre simple confiance) et aussi pourquoi les États doivent aller emprunter aux banques privées internationales ? entraînant de ce fait l’usure, le crédit, bref responsable de l’endettement de la France comme de tout les ex futures États européenns.. Les euro régions Fr et autres s’articulant déjà autour d’une entité supranationale non élu par les divers populations européennes ( de plus est en pleine transformation culturelle et identitaire depuis 40 ans, en société multiculturelle sous contrôle de l’élite internationaliste et cosmopolite..

      1. Votre raisonnement est un copier coller des obsessions antisémites fin XIXieme siècle. Tout ce fatras n’a jamais débouché sur rien de positif si ce n’est répandre une atmosphère de confusion mentale qui tient mieux de la philosophie bistrotière que de la politique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s