Misère du protectionnisme russe

20140807-045551 PM-60951504.jpg

En riposte à l’attitude des occidentaux dans la crise ukrainienne, l’administration Poutine annonce un embargo d’un an à l’encontre des produits alimentaires américains et européens.

Cette mesure spectaculaire s’ajoute aux nombreux obstacles que la Russie oppose aux importations, qui font actuellement de ce pays, avec l’Argentine, l’un des champions du protectionnisme.

Pour comprendre les raisons du protectionnisme russe, ainsi que son échec complet, il est intéressant de se référer au détail de la balance des paiements.

En 2013, la Russie enregistrait un spectaculaire déficit de sa balance courante hors produits pétroliers de l’ordre de 315 milliards de dollars, ce qui correspond à 14,1% du PIB de ce pays.

Ce déficit abyssal, qui est en augmentation régulière, montre à quel point la Russie est dans l’incapacité de diversifier son économie, victime de l’appréciation du rouble, sans doute, mais aussi d’une sous productivité généralisée, d’une corruption endémique, d’inégalités sociales affligeantes et d’une espérance de vie masculine qui n’atteint pas celle de la Bolivie.

Aux dernières nouvelles, les autorités du belliqueux paradis fiscal se démènent pour s’approvisionner en produits alimentaires auprès de l’Amérique latine.

Pour les adversaires du « libre-échange », la Russie  c’est un peu la Mecque du « protectionnisme ».

A vrai dire, un pays qui n’exporte quasiment que des ressources du sous sol est tellement dominé par ses avantages absolus qu’il n’a guère d’autre choix que de protéger son industrie pour conserver un semblant d’activité sur son territoire.

Le protectionnisme russe découle de sa fatalité  géologique et de l’esprit de rente. Pas de quoi en faire des gorges chaudes.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s