Boom des exportations allemandes et effet de rattrapage

20140719-015907 PM-50347471.jpg

La mode médiatique consiste à admirer, avec un zeste de ressentiment, le succès commercial de l’Allemagne et à se lamenter du décrochage français.

Tandis qu’une foule pèlerine se presse autour du modèle allemand, ouvrons le grand livre des statistiques commerciales pour y voir plus clair.

La vive croissance des exportations allemandes ne tombe pas du ciel des réformes mais vient contrebalancer l’effondrement des ventes allemandes au début des années quatre-vingt dix.

En 2008, l’Allemagne exportait 3,5% de son PIB vers la France, soit autant qu’à la fin des années quatre-vingts, avant que les ventes allemandes ne reculent d’un point et demi de PIB.

Quant à la France, la part de PIB (3%) qu’elle exporte vers l’Allemagne stagne depuis le début des années soixante-dix, soit bien après les congés payés et bien avant les horribles 35 heures. Le regain d’exportations françaises vers l’Allemagne, de la fin des années quatre-vingts à l’instauration de l’euro, ne fut donc qu’un feu de paille.

Notons que sur la longue période l’interdépendance commerciale franco-allemande a fortement progressé: depuis 1950, les deux nations ont triplé leur taux d’ouverture réciproque, principalement, il est vrai, au cours des trente glorieuses.

Publicités

1 Comment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s