Marx et le fantasme du capitalisme

L’erreur fondamentale de Marx a été de conclure sur la base de ces avancées, à la possibilité d’un nouvel ordre social supérieur (le Communisme), d’un ordre qui non seulement maintiendrait, mais aussi réaliserait la spirale productive perpétuellement en excès, laquelle, dans le capitalisme, en raison de sa contradiction ou de son obstacle constitutif, est continuellement déjouée par les crises économiques socialement destructrices (…) Marx n’a pas compris que l’obstacle ou l’antagonisme intrinsèque – la « condition d’impossibilité » du plein déploiement des forces productives – était simultanément sa « condition de possibilité » (…) C’est ainsi qu’en un sens les critiques du Communisme étaient fondées à dénoncer le caractère impossible et fantasmatique du communisme marxiste. Mais en un sens seulement, car ils n’ont pas vu combien le communisme marxiste, cette idée d’une société fondée sur une pure productivité extérieure à la structure du Capital, était un  fantasme constitutif du capitalisme lui même : sa transgression  essentielle sous sa forme la plus pure.  Cela aura été un fantasme idéologique au sens le plus strict que celui de maintenir l’idée d’une productivité générée par le capitalisme, mais débarrassée des « obstacles » et des antagonismes qui étaient – comme la triste expérience du « capitalisme réellement existant » le démontre – le seul cadre possible pour qu’existe matériellement et réellement  une société fondée sur la productivité exponentielle permanente.

Slavoj Zizek, Fragile absolu, in Zizek, Marxisme et psychanalyse (Ronan de Calan et Raoul Moati), PUF, 2012.

2 réflexions au sujet de « Marx et le fantasme du capitalisme »

  1. Le soucis du « petit bout de la lorgnette » en quelque sorte ?
    Le doctrinaire aurait-il donc oublié qu’il existait un autre monde à coté de celui de l’entreprise tenue par le capital ?
    Ou bien, il s’est trop penché sur un phénomène qui marquait son temps, et pour longtemps ?

    1. Il faut mettre cela sur le compte de sa fascination pour la productivité du capitalisme, par rapport aux anciens mode de production, et sur le compte d’un « économisme » qui frise avec la religion du PIB. Mais il aurait été certainement surpris par la capacité du « système » à se renouveler et à durer si longtemps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s