Le protectionnisme n’a pas sauvé l’emploi américain dans l’industrie du pneu

De 2009 à 2012, l’administration américaine a appliqué aux  importations de pneus chinois un droit de douane moyen de 30%.

Le but du jeu était de maximiser les chances de réélection d’Obama en montrant que l’Etat fédéral défendait l’emploi local.

Trois économistes, Chung, Lee et Osang, viennent de montrer que ces droits de douane n’ont eu aucun effet sur l’emploi et les prix aux Etats-Unis.

La raison de ce fiasco est simple: les pneus en provenance de Chine ont été remplacés par des pneus made in Thaïlande, Corée du Sud ou Indonésie.

En effet, le petit nombre de multinationales occidentales qui dominent le marché des pneumatiques n’ont eu que faire des dits tarifs et ont eu tout loisir pour modifier leurs lieux d’approvisionnement.

Entre la fiction du libre-échange (le marché mondial des pneus est un oligopole) et la farce du protectionnisme, l’électeur est-il vraiment obligé de choisir?

Une réflexion au sujet de « Le protectionnisme n’a pas sauvé l’emploi américain dans l’industrie du pneu »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s