La phrase du jour

 

Nos PME ont fait les mauvais choix. Quand les compagnies asiatiques ont commencé à les concurrencer, il y a 15 ans, elles ont baissé leurs tarifs pour rester dans la course. Une stratégie perdue d’avance, puisque les coûts de production chinois seront toujours moins élevés que les nôtres. Aujourd’hui, elles ont tellement rogné sur leurs marges qu’elles n’ont plus les moyens d’investir. Les PME allemandes, à l’inverse, ont choisi de monter en gamme, ce qui leur a permis de conserver leurs parts de marché. Patrick Artus (Natixis, juillet 2013)
: « nos PME ont fait les mauvais choix. Quand les compagnies asiatiques ont commencé à les concurrencer, il y a 15 ans, elles ont baissé leurs tarifs pour rester dans la course. Une stratégie perdue d’avance, puisque les coûts de production chinois seront toujours moins élevés que les nôtres. Aujourd’hui, elles ont tellement rogné sur leurs marges qu’elles n’ont plus les moyens d’investir. Les PME allemandes, à l’inverse, ont choisi de monter en gamme, ce qui leur a permis de conserver leurs parts de marché »
Read more at http://www.midest.com/site/FR/Presse/Revue_de_presse,C6374,I6529.htm?KM_Session=56ec1b6491eeff074467cf16ebb350f1&cleanCach=Y#uqaTW1QylVhzvdsC.99

3 réflexions au sujet de « La phrase du jour »

  1. Monter en gamme, c’est aussi savoir « prendre des risques » et « anticiper ».
    Je ne suis pas si sûres que certains patrons de PME aient eu le goût ou les moyens de s’y mettre.
    C’est lié à la sous traitance que pratiquent beaucoup trop d’entreprises plus importantes, une façon d’externaliser de la comptabilité une part de la fabrication.
    Je connais également le reproche de « frilosité » des banques à prêter à certains entrepreneurs …
    Enfin, investir pour une entreprise, c’est changer de taille et accueillir des capitaux ou des investisseurs extérieurs. Pour la taille, j’en connais qui n’y vois qu’une raison de freiner : l’obligation de représentants du personnel (« on n’est plus chez soi »). Pour les investisseurs extérieurs, c’est la crainte d’être viré de son « bébé » qui devient l’argument de refus, tant les cas médiatisés sont marquants.

  2. C’est surtout monter en technologie qui entraîne les coûts et les risques les plus classiques. Monter en gamme implique d’améliorer le climat social, de motiver les « collaborateurs », et, souvent, de mieux les rémunérer afin d’améliorer la qualité, la fiabilité des produits.

  3. Salut,
    Je suis un passionné d’économie et je dois dire que ta phrase est tout à fait exacte. Je pense que le modèle économique français devrait s’inspirer de celui de notre confrère allemand. Les résultats parlent d’eux-mêmes. Enfin, chacun son point de vue. A +

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s