Taux d’ouverture commerciale: l’Allemagne s’envole, la France stagne

Les dernières  statistiques de la Banque Fédérale de Saint Louis mettent en perspective les ratios d’ouverture ainsi que les soldes commerciaux des principales puissances économiques.

Les données montrent notamment à quel point l’Allemagne et la France divergent en termes commerciaux : depuis 12 ans, nos voisins s’insèrent de plus en plus dans la mondialisation des échanges, tandis que l’économie française se tient un peu à l’écart.

germany1Le dynamisme des exportations allemandes est tel qu’elles dépassent 50% du PIB en 2012.

L’excédent commercial ajoute 5% au PIB de ce pays. Si ce surplus apparaît dans la période 2001-2004, au cours de laquelle le taux d’importation à diminué pendant trois années consécutives,  depuis 2004, le taux d’importation a augmenté de 50%.

france1En ce qui concerne la France, ces dernières années, c’est bien du côté des exportations que le bât blesse, en particulier depuis 2004, date à partir de laquelle ces dernières décrochent vis-à-vis des importations. Quant aux importations, elles n’explosent pas:  en 2012, comme en 2008, elles ne font que retrouver leur niveau de 2000.

Au total, depuis 2000, l’économie française ne manifeste pas une plus grande dépendance vis-à-vis des importations ainsi que des marchés extérieurs qu’elle alimente par ses exportations.

Il est intéressant de constater que l’abandon du Mark a accompagné l’extraversion croissance de l’économie allemande, tandis que l’abandon du Franc n’a pas ouvert, en moyenne,  une période  d’intensification  de la mondialisation commerciale.

2 réflexions au sujet de « Taux d’ouverture commerciale: l’Allemagne s’envole, la France stagne »

  1. En effet, l’article est pertinent. Dans le fond, tout pays qui exporte beaucoup finira par importer beaucoup, au bout d’un certain temps. L’important est que les productions dans lesquelles il se spécialise lui procure des gains de productivité, du dynamisme suffisant. Quant à l’Allemagne, elle a rétabli sa compétitivité d’avant la réunification, à elle maintenant de penser à ses voisins européens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s