Vers un recul structurel du commerce international?

D’après la théorie standard des échanges, le commerce international puise sa dynamique dans les différences de coûts salariaux unitaires.

Que ces écarts viennent à  s’estomper et la grande roue  du commerce mondial se figera.

D’après Patrick Artus, ce serait pour bientôt: « Notre argument n’est pas du tout cyclique, mais complètement structurel et de long terme (…) Nous pensons qu’on pourrait voir dans le futur un net recul de la taille du commerce mondial. » (Natixis Flash Economie n° 104).

Le pronostic se fonde sur l’observation d’une rapide convergence des coûts salariaux unitaires entre les pays industrialisés et les pays émergents, conjuguée à la hausse des coûts de transport et le « nationalisme des consommateurs », motivé par la crise.

A la vitesse où vont les choses, la convergence internationale des coûts unitaires surviendrait avant dix ans.

Alors, est-ce bientôt la fin des délocalisations?

A vrai dire, nul ne le sait, car il n’est pas exclu que d’autres pays asiatiques prennent le relais des avantages comparatifs chinois.

Toutefois si Artus croit vraiment à sa prédiction, pourquoi ne met-il point de bémol à tous ses papiers dans lesquels il ressasse l’impératif de la compétitivité coût,  la nécessité d’ajuster le modèle social français aux réalités de la compétition internationale,  la nécessité d’exploiter le gaz de schiste et l’urgence de s’inspirer du modèle exportateur allemand?

Publicités

4 réflexions au sujet de « Vers un recul structurel du commerce international? »

  1. Le problème avec les papiers de Natixis, c’est qu’ils sont crachés à la mitraillette et disent trop souvent tout et son contraire. Parfois, ils parlent même « de force ».

  2. Natixis a un coté « pensée unique » qui m’afflige.
    Cela me rappelle les « lettres mensuelles » que j’ai dû lire pour me faire une idée de l’analyse de la crise par les gestionnaires de patrimoines et leurs cabinets-conseil …
    Tous pratiquaient le copier-coller d’un ou eux « référent » illustré d’un graphique et d’une annonce digne de la Pythie de Delphes …

    Pour savoir comment « pense » les financiers :
    http://mamouchka.lesdemocrates.fr/2010/05/15/positions-des-societes-de-gestion-pour-la-crise-grecque/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s