France, ton niveau d’éducation va monter

Les perspectives de croissance à horizon 2060 prédisent le renforcement du capital humain à travers le monde. L’OCDE prévoit que le nombre d’années de scolarité de la population adulte augmentera de deux ans en moyenne au cours des 50 prochaines années. La France devrait brillamment prendre le train en marche. Alors que notre pays se classait au 21ième rang  en 1970 et en 2010, il se hisserait à la 10ième place, rattrapant l’Allemagne et coiffant sur le poteau des pays comme le Danemark, l’Autriche et la Suède. Ce mouvement ne devrait pas produire de miracles en termes de niveau de vie, mais conjugué au dynamisme démographique, il devrait être le pilier de la croissance française.

Advertisements

5 réflexions au sujet de « France, ton niveau d’éducation va monter »

  1. Ce qui compte ce n’est pas le temps passé à l’école mais ce qu’on y apprend. Si passer plus de temps en moyenne amène à une augmentation des connaissances et compétences de la population active temps mieux. Si c’est passer plus de temps pour apprendre en 5 ans d’étude après le bac ce que les prédécesseurs apprenaient en 3 ans ce n’est pas glorieux.

      1. Oui, je suis d’accord avec vous. Mais ce qui fait bouger cette statistique, qui n’est qu’une moyenne, c’est aussi l’entrée à l’université de jeunes issus de milieux populaires.

  2. ça tombe bien! L’entrée à l’université de jeunes issus de milieux populaires, comment l’a-t-on obtenu ? A-t-on baissé le niveau d’exigence (ex baisse de la difficulté du BAC) ou est-ce parce que ces jeunes sont meilleurs à niveau d’exigence constant ?

  3. Ce qui fait entrer les étudiants issus des milieux populaires/ouvriers./défavorisés, c’est ;
    – l’amélioration des ressources des parents qui peuvent ainsi « attendre » plus sereinement l’entrée dans la vie active de la progéniture
    – ainsi que le versement de bourses d’études « décentes » qui favorise l’indépendance , l’émancipation financière de cette même progéniture envers ses parents.

    Avec la précarité et la crise économique qui freine l’augmentation des salaires, les parents ne peuvent plus/moins soutenir l’allongement des études.
    La précarité étudiante n’est pas une vue de l’esprit. Certains phénomènes, tels que la prostitution et le renoncement aux soins médicaux en sont la triste manifestation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s