-0,4%

Entre le 2ième trimestre 2011 et le 2ième trimestre 2012, le PIB de la zone euro a reculé de 0,4%.

Certes, la croissance européenne ne s’effondre pas, mais cela ne tient qu’au dynamisme des exportations, seule composante de la dépense globale à progresser.

La demande interne de la zone euro se porte mal: la consommation des ménages recule dans les 3/4 de la zone euro et l’investissement se délite dans 13 pays sur 16.

L’économie française progresse timidement (0,3%), loin derrière l’Allemagne (+1%) ou la Slovaquie (+3%). Toutefois, nos exportations augmentent au même rythme que celles de la zone euro (+3,3%).

Globalement, la zone euro a tendance à exporter sa crise dans le reste du monde, puisque ses importations régressent de -0,6%, tandis que ses exportations augmentent de 3,3%.

Dans ce contexte morose, il est des pays qui « travaillent » pour les autres, européens ou non, en continuant à importer plus. La France en fait partie.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s