1870-2001: un monde plus ouvert et démocratique, mais plus conflictuel

Mark Harrison et Nikolaus Wolf (2011) observent que la fréquence des affrontements militaires est en augmentation constante depuis 1870.

Après les deux « pics statistiques » de 1914-1918 et 1939-1945, la danse macabre a repris son petit bonhomme de chemin et notre monde n’est pas beaucoup moins guerrier qu’en 1920 ou 1960.

Les auteurs montrent les progrès de la démocratie et du commerce international n’ont pas apaisé les conflits…bien au contraire.

Pour une part, cette conflictualité s’explique par l’apparition de nouveaux Etats (50 en 1870 , 180 en 2001).

Mais pourquoi la mondialisation ne s’accompagne- t-elle pas de plus de paix et de concorde?

Les auteurs avancent deux hypothèses:

  •  La multiplication des échanges aurait accru le risque  de conflit entre pays limitrophes parce qu’elle permet de diversifier les  partenaires commerciaux et de moins dépendre du voisinage immédiat. Remarques: est-ce la multiplication des Etats, consécutive à la décolonisation, qui a permis aux échanges de continuer à progresser en dépit des conflits, contrairement à la période 1870-1950 ? Les auteurs n’ont pas exploré ce point.  Le découpage des empires coloniaux et la partition de certains pays ne biaise-t-il pas le taux d’ouverture moyen des Nations (un petit pays est plus ouvert qu’un grand), indicateur  que retiennent  les auteurs  dans leur investigation économétrique?

  • Les progrès dans les transports et les communications auraient donné des ailes à la fois au commerce international et aux entreprises belliqueuses.

Même si l’essentiel de l’accroissement de la conflictualité s’est effectué à « mondialisation commerciale constante » (cf graphique dessus entre 1870-1970), cette étude a le mérite de dégriser un peu les esprits quant aux vertus magiques du « doux commerce ».

Risquons nous à émettre une hypothèse: il est probable que la sphère politique et la sphère commerciale obéissent à des logiques spécifiques.

L’étymologie grecque de « commerce » signifie « contact sans violence », rien de plus, de sorte que l’on peut trouver bénéfice à échanger des biens et services sans s’aimer pour autant.

Publicités

Un commentaire sur “1870-2001: un monde plus ouvert et démocratique, mais plus conflictuel

  1. Il y a encore un point que les auteurs adressent rapidement dans leur papier: Plus de conflits inter-étatiques ne veut pas dire un monde plus violent: les conflits les plus meurtriers au 20e siècle ont parfois été inter-étatiques (Régime Khmer, grand bond en avant, Stalinisme etc.). Un conflit entre 2 Etats peut être bien moins violent qu’une « action nationale » à la mode soviétique, par exemple.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s