L’Euro n’est pas une abeille

Quand Mario Draghi décrit l’Euro comme un « mystère de la nature », à l’instar d’un bourdon qui ne devrait pas voler mais qui vole quand même,  c’est amusant et bien vu mais l’image rassurera-t-elle les marchés ?

« I asked myself what sort of message I want to give to you; I wouldn’t use the word “sell”, but actually I think the best thing I could do, is to give you a candid assessment of how we view the euro situation from Frankfurt. And the first thing that came to mind was something that people said many years ago and then stopped saying it: The euro is like a bumblebee. This is a mystery of nature because it shouldn’t fly but instead it does. So the euro was a bumblebee that flew very well for several years. And now – and I think people ask “how come?” – probably there was something in the atmosphere, in the air, that made the bumblebee fly. Now something must have changed in the air, and we know what after the financial crisis. The bumblebee would have to graduate to a real bee. And that’s what it’s doing ».

Mario Draghi. Déclaration du 26/07/2012, via Paul Krugman.

Publicités

3 commentaires sur “L’Euro n’est pas une abeille

  1. Plus je relis, moins ça me rassure. Outre l’idée (pour ne pas dire l’aveu) sous-jacente selon laquelle même les plus grands partisans de l’euro sont finalement convaincus qu’il ne devrait ‘a priori’ pas marcher, ce texte finit de me convaincre que les personnes aux manettes de la zone euro ne savent finalement pas trop à la tête de quoi ils sont…

    ps: très très jolie la vidéo de Pierre Alain Muet de l’audit de la cours des comptes. avec premier petit climax à 1min55, puis à la toute fin 🙂

    1. C’est vrai que ce texte de Draghi a quelque chose d’inquiétant mais c’est aussi une habileté pour montrer que l’euro a survécu à sa bizarrerie initiale et que le changement d’environnement implique désormais une mutation plutôt qu’un retour en arrière.
      L’ argumentation de Krugman, du genre « bon, on a un truc bizarre sur les bras, on va essayer d’en faire quelque chose parce que sinon le projet européen s’effondre », est à la plus directe et plus mobilisatrice.
      Oui, c’est rigolo et instructif de voir Muet parler le langage de la cour des comptes pour dézinguer l’héritage Sarkozy. Comme quoi les députés sont plus inspirés en commissions que dans l’hémicycle.

      1. en mettant de coté tout esprit partisan, il y a quand même quelque chose de (littéralement) renversant dans la métaphore. Si le bourdon vole, cela montre surtout que ce sont les théories qui ont un problème. Pas la réalité !

        Je ne vois pas ou est le paradoxe, puisque normalement, on confronte une théorie a la réalité, et si celle-ci la contredit, la conclusion s’impose (au moins partiellement).

        En revenant au sujet, c’était une évidence des le début de l’euro pour tous (sauf peut être pour certains allemands naifs) que celui-ci était mal foutu et devrait évoluer dans un autre sens. L’essentiel était de mettre le doigt dans l’engrenage en sachant que tot ou tard, le bras allait y passer. C’est la nature même des « petits pas » de la construction européenne.

        Est il possible que Draghi et Krugman aient oubliés ces autres « bourdons » qu’étaient le serpent monétaire et le SME, chaque fois réussites temporaires puis en crises ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s