Quand HSBC écrivait le scénario de la fermeture de PSA Aulnay

Dans un rapport consacré à la situation des constructeurs automobiles européens (octobre 2011), HSBC confirmait le projet de fermeture de l’usine PSA d’Aulnay, qui circulait dans la presse dès le moins de septembre 2011.

Afin de limiter la contestation syndicale, HSBC conseillait à PSA  d’attendre la fin de  l’élection présidentielle et de justifier sa décision en annonçant de  mauvais résultats financiers.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Quand HSBC écrivait le scénario de la fermeture de PSA Aulnay »

  1. Troisième difficulté, ces voitures se vendent avec des rabais importants. Certaines Citroën C1 sont ainsi proposées au prix de 6 990 euros, après déduction du bonus écologique et de la prime à la casse de 1 000 euros, une somme doublée par la marque aux chevrons.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s