Démocratisation, biens publics et redistribution: le cas chinois

Depuis le milieu des années quatre-vingts, les Chinois élisent leurs représentants de village.

Ces élections valent ce qu’elles valent, mais le principe d’un contrôle des représentants locaux par la population est acquis.

Une étude conduite par Monica Martinez-Bravo, Gerard Padro, Nancy Qian et Yang Yao, sur un échantillon de 217 villages dans 29 provinces, tend à démontrer que ces élections ont permis aux habitants de mieux faire entendre leurs préoccupations matérielles.

D’une part, l’offre de services collectifs a nettement progressé (écoles primaires, infrastructures sanitaires, irrigation…).

D’autre part, ces services ont été financés par des taxes locales.

Enfin, les élections ont provoqué une redistribution significative des revenus au profit des habitants les plus modestes, en particulier lors de l’attribution des terres.

Les auteurs se félicitent que l’amorce d’élections démocratiques ait accru la production de biens publics.

Contrairement à certaines craintes, l’implication populaire ne s’est pas traduite pas la dilapidation des fonds publics.

Ce résultat confirme l’intuition de Tocqueville qui, bien que critique vis-à-vis de la démocratie, lui reconnaissait tout de même la vertu d’améliorer  le sort du plus grand nombre.

La révolte des villageois de Wukan, qui ont imposé leurs candidats contre ceux du parti  communiste qu’ils accusaient d’accaparer les terres,  indique que ces élections créent des attentes qui ne peuvent être durablement ignorées.

Publicités

2 commentaires sur “Démocratisation, biens publics et redistribution: le cas chinois

  1. D’un naturel pessimiste, je redoute que l’effet bénéfique pour ce village chinois soit irréalisable ici.
    Pourquoi ?
    Parce que les gens se désintéressent de la question politique (forte abstention aux divers scrutins, défaut d’implication dans la vie locale – tenue de bureaux de vote, participation aux réunions de quartier – inquiétude sur le lendemain générant une exigence de réponse « forte et simpliste » …).
    Le sens du collectif a disparu et c’est bien dommage.
    C’est aussi le signe que les individus ont oublié l’intérêt de vivre en société : à savoir faire face aux aléas de Dame Nature.

    1. Dans certains villages chinois, l’enjeu du vote est fort puisqu’il s’agit de chasser les dirigeants les plus corrompus et que ce sont les seules élections formellement libres.

      Il me semble que nous avons 30% d’abstentionnistes au premier tour des élections municipales. C’est beaucoup, même si c’est moindre qu’aux autres élections, hormis les présidentielles. Les gens sont comme ça, ils aiment bien choisir celui ou celle qui a un réel pouvoir sur les choses immédiates (le Maire) ou sur l’Etat (Le Président, normal ou non).

      Les gens ne sont pas très participatifs en France et délèguent facilement leur souveraineté, mais l’opération doit être précédée d’un grand spectacle. Lorsqu’il s’agit de confier les clés à un exécutif doté de réels pouvoirs, on aime bien les joutes électorales et les hommes politiques se doivent d’animer le débat en traçant de grandes perspectives. Or le problème est que nos élites politiques manquent singulièrement de souffle ces derniers temps. On ne sait s’il faut réformer le tout en décentralisant encore plus le pouvoir ou bien s’il faut ranimer les bons vieux conflits d’antan.

      Notez que l’émergence du vote écologiste montre que face à cet enjeu, des gens sont quand même prêts à s’engager, à aller voter et à houspiller leurs élus.

      Dans l’ouvrage d’Adam Smith, la Richesse des Nations (1776), où il est démontré que le politique ne doit agir qu’avec beaucoup de parcimonie, il est fait mention des aléas de Dame Nature, sous la forme de catastrophes naturelles (éboulements, me semble-t-il) dans les montagnes suisses, qui poussent les habitants à se réunir pour décider par eux mêmes de payer un impôt destiné à mettre en place des infrastructures adéquates. En dehors de cela, chacun vaque à des occupations et personne ne s’occupe de politique, sauf les lobbies industriels et marchands qui cherchent à obtenir des subsides et des protections publiques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s