Importations directes et indirectes

Le panier de consommation des ménages s’ouvre de plus en plus aux produits importés. Certains de ces produits entrent directement dans la consommation des ménages en tant que biens et services à caractère final, d’autres sont consommés indirectement, parce qu’il sont incorporés aux produits finis réalisés sur le territoire économique national.

Les données de l’OCDE montrent que les deux composantes de l’importation ont progressé dans la consommation  mondiale.

En 2005,  sur 100 euros consommés par un ménage luxembourgeois,on comptait  60 euros  d’importations, dont 30 sous forme de produits finis et  30 sous forme de biens intermédiaires.

On constate que les petits pays importent à haute dose et, de préférence, des produits à caractère final.

A l’opposé, en Inde, en Chine ou aux Etats-Unis, on consomme local et l’importation s’effectue principalement par le truchement des biens intermédiaires incorporés à la production intérieure.

Cela signifie que la nouvelle division internationale du travail, qui disperse dans le monde les segments de production et multiplie les échanges de composants, n’oublie aucun pays, y compris les plus vastes et les plus spontanément fermés aux échanges.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s