L’ascenseur social mondial est-il en panne?

Il est dit, quelque part, que les premiers seront les derniers et que les derniers seront les premiers.

Pour vérifier si le Monde respecte ce rude principe, observons le graphique ci-dessous, où  chaque pays est positionné au croisement de sa richesse par habitant en 1960  et en 2008, relativement à celle des Etats-Unis (détails de construction ici).

 

La majorité des nations se rangent sagement sur la diagonale, ce qui témoigne d’une forte inertie de la hiérarchie des revenus, en dépit du dynamisme économique.

Cela signifie que nul pays riche n’était (très) pauvre en 1960, ou ne l’est devenu depuis.

En milieu de tableau, on observe que le Brésil n’est pas beaucoup moins distant des Etats-Unis qu’en 1960.

Certes, les mouvements existent, mais ils sont contradictoires.

En effet, on compte autant  de trajectoires de promotion (Corée du Sud, Taïwan) que de démotion (Argentine, Burundi, Niger), de sorte que la » société des nations » pourrait prendre la forme d’un sablier, avec beaucoup de pays à revenu moyen qui sont aspirés vers les haut, tandis que d’autres plongent.

 Le cas grec est intéressant.

En 1960, la Grèce était dans la position relative de la Chine actuelle. Depuis, elle a rejoint le club des nations à revenu élevé.

Voilà une performance  que ne bouderait pas l’Empire du Milieu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s