7,6%

Un rapport du Haut Conseil à l’Intégration attire l’attention sur les difficultés que rencontrent les immigrés, ainsi que leurs descendants, dans l’accès au travail.

Ce diagnostic mérite d’être nuancé,  car si l’on considère les femmes immigrées, on observe que leur part dans la population active occupée a doublé entre 1990 et 2008 (de 3,8 à 7,6%).

La montée des qualifications, la tertiarisation de l’emploi, mais aussi l’essor du travail précaire sont la toile de fond de cette évolution.

Alors que les immigrées participaient de plus en plus à l’emploi, le taux de chômage des femmes, immigrées ou non,  diminuait de 2,9 points.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s