Etrangers=chômage?

Aujourd’hui, plusieurs candidats à l’élection présidentielle souhaitent limiter drastiquement les flux migratoires: Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan et le candidat sortant.

Ce dernier prétend sans ambages qu’il y a "trop d’étrangers en France" et qu’il faut diviser par deux les entrées sur notre territoire.

Voici comment son site de campagne  justifie le propos:

En France, 24% des étrangers non-communautaires sont au chômage. Parallèlement, la France compte 2,8 millions de demandeurs d’emploi, et notre population active croît d’environ 100 000 personnes chaque année. Par conséquent, des mesures ont été prises afin de réduire le niveau de l’immigration professionnelle.

En consultant les chiffres de l’Insee , on mesure à quel point la présence étrangère est un faux problème, du point de vue de la situation de l’emploi.

Le tableau ci-dessus livre trois enseignements :

  • Entre 2007 et 2010, la crise a plongé 430 000  personnes dans le chômage.  Sur ce total, 32 000 sont des étrangers non européens (7,4%).
  • En 2010, 8,6%  des chômeurs sont des étrangers non européens.
  • Parmi les 668 000 chômeurs âgés de 15 à 24 ans, 30 000 sont étrangers, ce qui représente 4,5% du chômage des jeunes en France.

Les étrangers ne sont pas la cause du chômage en France, mais cela ne dissuade pas les nationalistes de vendre leur poudre de perlimpinpin.

DG

About these ads

11 réflexions sur “Etrangers=chômage?

  1. Je suis d’accord avec votre argument : l’immigration ne cause pas le chômage.

    En revanche, vous laissez entendre que seuls les candidats les plus à droite sont contre l’immigration. Le problème, c’est que l’illusion anti-immigration atteint aussi la gauche, comme François Hollande par exemple ( http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/02/09/les-ambiguites-de-l-immigration-intelligente-du-candidat-hollande_1641140_3224.html )

    En fait, tous les candidats succombent à la même erreur, car on ne cesse de répéter (sans aucune espèce de preuve d ‘ailleurs) que l’immigration est un problème. Ce qu’économiquement – en tout cas – elle n’a jamais été.

    • Merci pour le lien. Il est vrai que le discours de FH est très confus et contradictoire, car il ne veut pas emboîter le pas de Sarkozy (moins d’immigrés) et ne se risque pas non plus s’affronter avec le discours ambiant, . La tâche n’est pas facile, mais il pourrait, au minimum, afficher sa volonté de préparer le terrain à l’inévitable réouverture des frontières pour raison démographique.

  2. On pourrait aussi écrire :

    En France, 24% des jeunes sont au chômage*. Parallèlement, la France compte 2,8 millions de demandeurs d’emploi, et notre population active croît d’environ 100 000 personnes chaque année. Par conséquent, des mesures ont été prises afin d’augmenter le niveau de l’émigration professionnelle.

    *le chiffre est faux mais est souvent présenté de cette facon.

    • Oui, le chiffre brut du taux de chômage des jeunes est à prendre avec des pincettes en raison de leur scolarisation, même s’ils représentent tout de même un chômeur sur 4.
      On peut reprendre en effet ce texte comme vous le faîtes, car c’est toujours la logique malthusienne qui prévaut.

  3. Raisonner comme Malthus, c’est ne pas faire preuve d’imagination, c’est se trouver satisfait de la situation (pour celui qui dit "ben c’est comme çà ma pov’ dame "…) c’est une forme caractérisée de renoncement et de manque d’ambition.

  4. Je découvre votre blog.
    Je pense que le reproche fait par les classes populaires à l’immigration est celui de réduire le pouvoir de négociation quant à leur salaire. En gros d’exercer un effet anti-inflationniste sur les salaires.
    Ensuite vos données n’intègrent pas l’immigration clandestine.

    • C’est un reproche usuel en effet. Dans la théorie économique standard, l’effet négatif exercé sur le salaire des personnels en concurrence avec la main d’oeuvre étrangère provoque, à moyen terme, un effet positif sur l’emploi. Notons que lorsque le contexte est celui d’une forte croissance avec plein emploi ("trente glorieuses"), l’immigration permet d’éviter la surchauffe et de prolonger la prospérité, bénéfique à tous.
      La main d’oeuvre clandestine n’est pas incluse en effet. Reste à déterminer si cette main d’oeuvre se substitue plutôt aux autochtones ou bien aux immigrés précédents.
      L’entrée de migrants embauchés dans des emplois non qualifiés exerce un effet positif sur le salaire des actifs les plus qualifiés.

      • "Dans la théorie économique standard, l’effet négatif exercé sur le salaire des personnels en concurrence avec la main d’oeuvre étrangère provoque, à moyen terme, un effet positif sur l’emploi"

        – Voulez-vous dire qu’un ajustement à la baisse des salaires fait "redémarrer" la demande de travail à moyen terme ?
        Le problème de ce raisonnement c’est qu’on ne peut pas demander à l’ouvrier français de voir son salaire réduit au niveau de son homologue polonais ou de l’immigré clandestin payé au lance-pierre simplement pour relancer l’emploi. Les gens ne veulent pas seulement un emploi, ils veulent aussi un emploi en phase avec leur productivité et le coût de la vie.

        "…l’immigration permet d’éviter la surchauffe et de prolonger la prospérité, bénéfique à tous."
        – Entendez-vous par surchauffe, une inflation plus forte, une hyperinflation ?

        "Reste à déterminer si cette main d’oeuvre se substitue plutôt aux autochtones ou bien aux immigrés précédents."
        - Existe-t-il des études sur ce sujet fait par des experts sérieux (= qui ne soient pas pro-FN ?)

        "L’entrée de migrants embauchés dans des emplois non qualifiés exerce un effet positif sur le salaire des actifs les plus qualifiés."
        - Je ne saisis pas. Voulez-vous dire que le pouvoir d’achat des actifs les plus qualifiés s’en trouve amélioré ou que cela exerce un effet à la hausse des salaires des plus qualifiés ?

      • -il est très rare que les migrations aient un tel impact négatif sur les salaires.
        -Surchauffe= tensions sur le marché du travail, pénurie de mains d’oeuvre et hausse des salaires, inflation (cf courbe de Phillips)
        -Pour se spécialiser encore plus dans leur activité de prédilection, les plus qualifiés ont besoin d’une abondante main d’oeuvre non qualifiée sur laquelle ils concentrent les tâches les moins valorisantes. On constate cela dans les grandes villes: "bobos" et précaires sont complémentaires. Aides à domicile, fast food, ouvriers des services, livreurs etc…sont au service de ceux qui n’ont de temps à gaspiller à des tâches de faible valeur ajoutée.

  5. Ah le "bons sens"…et ses ravages séculaires…
    -L’alternative à la division par deux des entrées d’immigrants n’est pas "une nouvelle vague migratoire", mais l’entrée suffisante de personnes pour que la population active ne baisse pas. Selon l’insee, un solde d’environ 100 000 personnes serait nécessaires. Le solde actuel est de 75 000, j’en déduit que Le gouvernement veut le faire descendre à 32500.
    -Ce que vous appelez réalisme n’est rien d’autre qu’une forme de résignation, où, plutôt que d’accroître les emplois, on souhaite les partager entre moins de personnes. Bref, le retour aux années trente. D’ailleurs, tout cela est très logique avec la volonté farfelue de travailler plus longtemps et de sortir les jeunes de la scolarité.
    Le "réalisme" n’est rien d’autre qu’une entourloupe dont les générations futures paieront les pots cassés.
    http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1345

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s