L’impact des migrations sur la population européenne d’ici 2050

Comment évoluerait la population européenne si les migrations internes et internationales cessaient dans les 40 prochaines années?

D’après les projections Epson Demifer, 64% des régions européennes perdraient des habitants (en bleu) et 36% des régions en gagneraient, dans la mesure où leurs habitants ne seraient plus autorisés à tenter leurs chances ailleurs (régions en rouge/rose).

La carte ci-dessous montre à quel point migrations internes et internationales sont complémentaires:

  • 42% des régions bénéficieraient des deux types de migrations (bleu foncé).
  • 19% des régions perdraient simultanément sur les deux tableaux (rouge vif).

Ailleurs,  les flux d’immigrés étrangers comblent plus ou moins entièrement le manque d’attractivité pour les migrants issus d’autres régions du même  pays. Le Sud de l’Italie et le Nord de la France sont dans cette situation. Ce n’est peut-être pas un hasard si les tensions anti-immigrés sont vives dans ces régions (Hénin-Beaumont, Lampedusa…)

Il existe aussi des régions qui attirent des migrants en provenance d’autres régions du même pays mais qui ne sont pas attractives pour les migrants étrangers (bleu clair et saumon).

DG

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s