Haute technologie: la France rattrape le Royaume-Uni

Selon TrésorEco de ce mois, l’économie française n’a cessé de renforcer sa spécialisation dans les produits de haute technologie, en particulier la pharmacie et l’aéronautique, au point de faire jeu égal avec le Royaume-Uni depuis 2004.

Précisons que pour évaluer les atouts commerciaux d’un pays, on utilise le  concept d’avantage comparatif révélé (ACR):

L’indicateur des « avantages comparatifs révélés » (ACR), concept introduit par Béla Balassa en 1965 et développé en France par le CEPII, mesure, pour une période donnée, l’écart entre le solde commercial observé pour un produit donné et une situation théorique dans laquelle chaque produit contribuerait au solde commercial global proportionnellement à son poids dans les échanges totaux de la France. Dans ce cadre, l’avantage comparatif se traduit par un écart positif (excédent plus élevé ou déficit plus faible que le solde théorique) et le désavantage comparatif par un écart négatif (déficit plus élevé ou excédent plus faible). En distinguant les points forts et les points faibles (à l’exportation) d’un pays, l’indicateur d’ACR permet de caractériser la structure de sa spécialisation à l’exportation.

Les ACR de l’Allemagne révèlent qu’elle perd des points dans le high tech (matériels informatiques et de communication).

Cependant, ce pays affiche des performances stupéfiantes dans les véhicules, les machines et les moteurs, qui figurent parmi les produits de technologie moyennement élevée.

A l’inverse, depuis 2006, le recul de la France est très marqué dans ce domaine. Désormais, le Royaume-Uni fait jeu égal avec elle.

DG

Publicités

2 réflexions au sujet de « Haute technologie: la France rattrape le Royaume-Uni »

  1. Ah, les graphiques ! Du bonheur plein les yeux pour ses adeptes …
    Hélas, en matière de pharmacie et d’aéronautique, les utilisateurs et certains membres du personnel de ces secteurs s’inquiètent de délocalisation.

    A quoi cela sert-il d’avoir de beaux graphiques démontrant que le secteur marche et rapporte si les locaux n’en profitent ni par le travail, ni par l’accès aux produits ?

    Et faire jeu égal avec le Royaume uni, économiquement, ce n’est pas fabuleux ni source d’enthousiasme.

    Il y a des jours ou je m’interroge sur la pertinence de la pratique de l’économie mathématique …

    1. Il y a un bonheur dans les graphiques.
      Notez que le Royaume Uni n’est pas un simple paradis fiscal ou financier, ce qu’on croit souvent.
      En effet, ce n’est pas parce qu’on investit dans la recherche et développement que l’on freine les délocalisations, au contraire. L’Allemagne, en plaçant la barre « moins haut », et en misant sur la qualité, s’en sort mieux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s