Attention hot money

Les marchés financiers servent-ils l’intérêt général?

A l’occasion d’un débat avec deux philosophes, le banquier d’affaires Marc Fiorentino s’est fendu d’une envolée lyrique à propos des flux de capitaux que la finance drainerait vers les pays émergents, pour le plus grand bien de ces derniers.

Au risque de contrarier la mystique des marchés, on rappellera que les capitaux qui se ruent vers les pays émergents obligent certains d’entre-eux à contrôler et à ralentir ces entrées intempestives (voir ici).

Il ne faut pas négliger le potentiel destabilisant de cette « hot money » constituée de capitaux de court terme qui induisent souvent volatilité des devises et autres bulles spéculatives.

D’après Natixis (Flash Marchés 19 octobre 2010), la « hot money » représente déjà presque 100% des réserves de change au Chili et en Turquie.

Pour se prémunir contre l’instabilité de ces  flux, les émergents accumulent des réserves de change et les investissent dans les pays riches, ce qui fait des pays en voie de développement les principaux pays exportateurs nets de capitaux…et non l’inverse.

DG

Publicités

3 réflexions au sujet de « Attention hot money »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s