Les Français travaillent-ils trop peu?

Cette fois-ci ça y est, l’institut Rexecode en a la preuve: les 35 heures ont transformé la France en pays du farniente.

S’appuyant sur une enquête d’Eurostat, l’institut patronal nous apprend qu’un salarié français à temps plein n’effectue que 31,5 heures de travail par semaine, soit la durée la plus basse de l’UE des 27, juste après la Finlande.

1679 heures par an, voilà tout ce qu’il reste de l’ardeur à la tâche depuis les RTT.

Rexecode obtient son chiffre en excluant les travailleurs indépendants, qui triment 50% de plus que les salariés à temps plein (un record en Europe) et en compilant toutes les durées passées sur le lieu de travail, du temps productif aux pauses en passant par les temps d’entretien des équipements ou les temps morts dus à des accidents.

A partir de là, Rexecode disserte sur le manque à gagner  que constitueraient les RTT.

En Allemagne, un « bon » partage du travail,  modéré et qui résulterait de la libre négociation et de la montée du temps partiel, s’est développé.

Pendant ce temps, en France, les lois Aubry auraient doublé la vitesse « normale » de diminution du temps de travail.

Les malheurs de la France tiendraient-ils vraiment à 135 heures  « manquantes »  par salarié à temps plein?

La  façon qu’a Rexecode d’étudier compulsivement la durée de travail des français pour redémontrer tous les six mois la nocivité des 35 heures tient  du délire.

  • Il est normal que les allemands travaillent plus que nous. Non seulement ils sont plus impliqués dans le secteur industriel (les horaires sont généralement supérieurs à ceux des services) mais le boom récent des exportations industrielles allemandes fait grimper les heures supplémentaires jusqu’à des sommets (voir l’étude de Gerhard Bosch, Working time and working time policy in Germany)
  • La France privilégie l’emploi. En effet, hormis l’Espagne, on constate que le volume total d’heures de travail diminue partout car, plus les horaires diminuent, plus emploi augmente. La France a beaucoup réduit ses horaires, mais dans le même temps, elle a fortement accru son nombre d’emplois entre 1999 et 2010 (+ 14%)… de sorte que le volume total d’heures a moins diminué chez nous  qu’en Allemagne.
  • Les 35 heures ont enrichi la croissance en emplois moins précaires. Alors qu’ailleurs, la proportion d’emplois à temps plein a diminué, dans notre pays, celle ci a augmenté.
  • L’important, c’est la productivité horaire. La France conserve une avance, mais la productivité a relativement peu augmenté dans la dernière période. C’est dans l’amélioration des conditions de travail et de la formation qu’il faut rechercher des marges d’action.

Les horaires de travail  constituent, peut-être, un enjeu moral ou théologique, mais sur le long terme ils ne pèsent plus beaucoup en termes de production. En revanche, il s’agit d’une forme de redistribution des gains de productivité, tout aussi légitime que la baisse des prix, la hausse des salaires ou des profits.

A court terme, les horaires sont sensibles aux ondulations cycliques de l’économie.

La récession fait que nous travaillons moins que dans les pays à croissance rapide.

Pourquoi inverser la causalité?

Rexecode chercherait-il à culpabiliser les salariés français?

DG

Publicités

10 commentaires sur “Les Français travaillent-ils trop peu?

  1. Je reste perplexe dans les critères d’analyses parfois retenus : »les perceptions par  » tels acteurs économiques (http://www.minefe.gouv.fr/services/rap11/110120-rap-coe-rexcode-France-Allemagne.pdf ).
    Je m’interroge également sur la capacité à prendre du recul par rapport à une situation donnée lorsque l’analyste est partie prenante à l’objet de l’étude … ( http://www.coe-rexecode.fr/public/Qui-sommes-nous/Gouvernance et http://www.coe-rexecode.fr/public/Qui-sommes-nous/Gouvernance/Conseil-d-administration ).

    « il s’agit d’une forme de redistribution des gains de productivité » :
    Cette observation est tellement vraie que pour certains employeurs, laisser la possibilité à des salariés de prendre une 1/2 journée de RTT le samedi afin d’avoir un WE prolongé est insupportable. A tel point qu’ils exigent qu’un RTT pris le samedi compte pour une journée complète …
    Du vécu !

  2. Bonjour,

    Je suis journaliste à Newsring, un site de débats lancé sous la direction éditoriale de Frédéric Taddeï début décembre. Je vous contacte pour vous proposer de participer à un débat que nous lançons au sujet de l’étude de l’Institut COE-Rexecode :

    « Est-il aberrant de faire moins d’heures que nos voisins ? »

    Seriez-vous intéressé pour participer à ce débat ? Si oui, je vous propose de contribuer au débat, qui se trouve ici : http://www.newsring.fr/economie/261-est-il-aberrant-de-faire-moins-dheures-que-nos-voisins

    Bien à vous,

    Ariane Hermelin

  3. En terme d’objectivité vous avez beaucoup de travail à faire.

    1) Je résume votre argument: les Allemands travaillent plus car ils travaillent plus ou encore les Allemands travaillent plus car les Allemands ont un secteur du travail adapté à l’emploi. Bizarre

    2) Vous faites des relations de cause à effet entre des choses qui n’ont pas de relation de cause à effet.
    « Plus les horaires diminuent, plus le nombre d’emplois augmente »
    Les raccourcis comme cela sont mauvais. Le nombre d’emplois n’est pas uniquement lié au temps de travail.

    3) Pourquoi la diminution des emplois précaires (si cela est vrai) serait dû à la place des 35h ?

    4) Pourquoi la productivité (ie horaire) serait-elle la plus importante?

    Si je travaille 10h par semaine, en terme de productivité (ie horaire) je serais extrêmement productive mais en terme de productivité annuelle, ma contribution à la collectivité sera bien faible

    1. 1. Non point, j’explique les choses. Les Allemands travaillent beaucoup plus depuis 2004 en raison de l’accélération des exportations industrielles. En raison d’une illusion d’optique, la france, où la proportion de services (en particulier non marchands) est plus forte, apparaissent comme moins travailleurs.

      2. Dans les pays de l’échantillon que propose Rexecode, hors l’Espagne, le volume total d’heures de travail est à peu près stable, alors que l’emploi progresse fortement. Comme le dit Rexecode, on observe une répartition du travail entre un plus grand nombre de personnes.

      3. En France, on a choisi de diminuer le temps de travail des temps plein, plutôt que de répartir les emplois entre un plus grand nombre de précaires. Les 35 heures, le fait est bien connu, ont permis à des salariés à temps partiels d’accroître leurs horaires et d’être embauché à temps plein. L’annualisation du temps de travail (flexibilité) à limité l’embauche de précaires, l’entreprise faisant varier sa production à effectifs constants.

      4. La raison pour laquelle vous et moi pouvons nous permettre de passer du temps devant un écran d’ordinateur plutôt que de ramasser des pommes de terre dans les champs réside dans l’accroissement de la productivité horaire. Devenue plus économe en temps de travail, l’agriculture, comme l’industrie libèrent de la main d’oeuvre pour les autres activités. De plus, la productivité permet d’accroître le pouvoir d’achat: baisse du prix des produits (on les réalise plus facilement) + hausse des salaires.

      De manière générale, la baisse du temps de travail est le signe d’un avancement de la civilisation, au sens matériel et moral. Aidé par des équipements plus performants, l’homme vaque à d’autres activités que le travail. C’est tout le but du progrès technique: faire plus en économisant ses moyens. Comme la diminution du nombre d’enfants par femmes, travailler moins est le signe d’une meilleure prise en compte des aspirations individuelles. Ce n’est pas un hasard si les régimes autoritaires adorent détaxer les heures supplémentaires, quand ils ne les imposent pas à la population. Quant à Rexecode, institut patronal, on comprend son appétence pour l’allongement du temps de travail. A l’époque où la critique sociale était encore légitime, on appelait cela « la plus value absolue ».
      DG

  4. Bonsoir,

    Vous écrivez que « Rexecode obtient son chiffre en excluant les travailleurs indépendants, qui triment 50% de plus que les salariés à temps plein « . Vous précisez ensuite que « L’important, c’est la productivité horaire. La France conserve une avance ».

    La question que je me pose à partir de ces deux remarques est celle de savoir si la productivité horaire en question exclut aussi celle des indépendants, et si productivité horaire et temps de travail sont forcément inversemement proportionnels.

    Merci pour votre blog, qui est particulièrement intéressant.

  5. Bonjour,
    Merci à vous,
    Je présume qu’ils font l’ensemble de leurs calculs hors indépendants, mais je vais prendre le temps de vérifier et vous répondrai sur ce premier point.
    A propos du lien entre productivité horaire et temps de travail, essayons de voir à quelles conditions le lien n’existerait pas.
    Pour que le doublement de la productivité horaire ne divise pas par deux les horaires moyens, il faudrait :
    -soit que les entreprises doublent leur production, à effectifs constants (productivité horaire=production/emploi.durée moyenne de travail).
    -soit diviser par deux les effectifs, à production constante.
    -le tout en n’augmentant pas les salaires, pour que le personnel ne soit pas tenté de troquer un peu moins de salaire, pour un peu plus de temps libre.
    Comme la production augmente, mais n’est pas tant élastique, que les entreprises productives ont tendance à embaucher et que la négociation sociale existe (le rendement, ça se paie), il existe du grain à moudre pour diminuer le temps de travail.
    Mais tout cela prend un peu de temps.
    Des difficultés de recrutement, mais aussi de fortes exigences en termes de pouvoir d’achat supplémentaire, peuvent pousser, à l’instant t, à hausser le temps de travail.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s