Taxer les excédents commerciaux?

« Le plan Keynes proposait la création, au dessus des monnaies nationales, d’une monnaie internationale, « le bancor », défini en unités d’or, mais non convertible en or, une monnaie fictive, simple unité de compte par rapport à laquelle les parités des monnaies seraient définies (…)

Son émission aurait été régie par une autorité monétaire supranationale, une banque mondiale ou banque centrale des banques centrales, qui serait devenue en quelque sorte le pivot d’un futur gouvernement économique du monde.

(…) Un excédent commercial d’un pays aurait été inscrit sous la forme d’un crédit dans ses livres; un déficit aurait été inscrit sous la forme d’un débit.

Contrairement à tout système bancaire cependant, l’Union de clearing aurait exigé le paiement d’un intérêt, non seulement sur les comptes déficitaires, mais également sur les comptes excédentaires, affirmant le principe de la responsabilité conjointe des pays déficitaires et des pays excédentaires dans l’existence d’un déséquilibre, et du partage nécessaire de leurs efforts en vue d’éliminer les surplus des uns qui sont simultanément les déficits des autres« .

Louis Gill (2011)

Publicités

Un commentaire sur “Taxer les excédents commerciaux?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s