La convergence des salaires en Europe

On entend souvent dire que l’Europe est le théâtre d’un nivellement vers le bas des salaires.

Ce n’est pas exact.

Un processus de rattrapage salarial est à l’oeuvre.

Les salaires augmentent vivement  dans les pays qui partaient de loin (europe de l’est en particulier) et  vont à un rythme de sénateur dans les pays plus avancés.

En effet, selon l‘Insee, la progression des salaires réels sur la période 1996-2004 est d’autant plus faible que le salaire en début de période était élevé (Allemagne, Pays-Bas, Belgique).

A partir de là, il est aisé de comprendre pourquoi les pays européens qui n’appartiennent pas à la zone euro affichent des progressions salariales globalement plus fortes: c’est tout simplement parce qu’il est difficile que la fiche de paie augmente aussi vite en Allemagne qu’en Estonie, en Pologne ou en Hongrie…

Certes, le Royaume-Uni, qui a gardé sa monnaie, sort du lot.

Mais le Danemark suit la tendance dominante et il existe autant de différences entre la France et l’Angleterre qu’entre les couples Lettonie/Pologne et Tchéquie/Slovénie, qui sont pourtant hors zone euro.

Euro ou pas, cela compte peu.

A l’évidence, il existe des "effets pays" qui mériteraient des analyses spécifiques.

Bien sur, ce graphique ne nous dit pas si les salaires ont augmenté plus vite ou moins vite que le PIB.

L’absence de paupérisation absolue des salaires ne nous garantit pas contre la paupérisation relative.

Et la France?

Elle se situe en dessous de la tendance, comme si le rattrapage des salaires belges, danois ou allemands avait été grippé.

Comme les salaires salaires ont tendance à augmenter au rythme du PIB (sur cette période), ces données  témoignent du ralentissement de la croissance française.

DG

About these ads

2 réflexions sur “La convergence des salaires en Europe

  1. Ce graph illustre un effet majeur de l’euro !

    Au fur et à mesure que les pays périphériques de la zone voient leurs salaires augmenter, ils perdent en compétitivité vis-à-vis de l’Allemagne, dans la mesure où l’argent a le même prix dans toute la zone. A productivité différente, et capital au même prix partout, les investissements se font tous en Allemagne. D’où leur incroyable excédent commercial, d’où le creusement du nôtre (cf votre dernier billet).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s