Austérité, crédibilité, inégalité

Miracle à Milan (De Sicca,1951)

Le temps est à l’austérité, aux robes de bure et à l’épargne.

Certes, les « ajustements budgétaires » sont amers mais les peines d’aujourd’hui sont la croissance de demain, nous dit-on, à condition toutefois de suivre la « règle d’or » qui elle seule nous délivrera du mal.

Sur ce chemin de repentance, peu d’économistes posent la question qui fâche: qui bénéficie de la rigueur?

Lucas Agnello et Ricardo Sousa (2011) ont distillé 40 ans de politiques d’austérité budgétaire à travers le monde pour obtenir le résultat suivant: généralement, les plans d’ajustement précèdent l’augmentation de la part des profits dans le PIB et des 1% les plus riches dans le revenu disponible.

Lorsque rigueur rime avec diminution des dépenses publiques, plutôt que hausse des prélèvements, l’effet inégalitaire est trois fois plus intense.

On apprend qu’une rasade de rigueur dans la foulée d’une crise financière fait encore plus de dégâts collatéraux.

Les auteurs remarquent qu’au terme du processus, lorsque les finances publiques sont assainies et que la croissance redémarre, les taux de chômage de longue durée et de pauvreté sont à la fois plus élevés et durables.

Les coupes dans les dépenses publiques et sociales, ainsi que dans l’emploi public, ont fait leur oeuvre.

Et c’est ainsi que l’austérité budgétaire, que l’on présente souvent comme une fatalité,  nous met face à un véritable dilemme économique et social.

Bienvenue en économie politique.

DG

Publicités

Un commentaire sur “Austérité, crédibilité, inégalité

  1. Ce n’est pas le soucis des agences de notation, bras armés des ardents défenseurs de la rigueur (cf. Fitch et Fimalac).
    Il faut des « sous » pour les fonds de pension ou alternatifs, chaque année, point barre.
    Vous souvenez-vous, sur une chaine cryptée, la marionnette de la « World Compagny » réduisant les coûts en suprimant la variété des produits, les fonctions de production pour qu’il n’en reste qu’un : l’actionnaire ?

    Vive le capitalisme financier !

    Dans un tout autre registre : Je suis venue à bout de votre livre ! Maintenant, je tente la note de lecture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s