La peur de la crise fait travailler plus

Dans son intervention télévisée d’hier soir, le Président de la République a martelé l’idée selon laquelle les Français devaient travailler plus pour sortir de la crise.

L’injonction biblique au retroussage de manches, celle là même qui fait écrire à certains élèves « travaille » au lieu de « travail », est de retour.

Or Monsieur Sarkozy ne croit pas si bien dire.

Une étude menée en Angleterre par l’association caritative MIND indique que depuis la crise 28% des britanniques se sentent tenus d’effectuer des heures supplémentaires pour conserver leur emploi.

Ce résultat figure dans un rapport de l’Organisation Internationale du Travail consacré à l’impact des crises sur la santé mentale des travailleurs.

Comme pour affiner le concept présidentiel, voici que le ministre de l’enseignement supérieur préconise de « réserver une partie des logements sociaux à ceux qui travaillent « .

Comme dit la chanson, l’oisif ira loger ailleurs.

DG

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s