Chômage et tentation protectionniste

Le chômage porte en lui la guerre commerciale.

On découvre dans le dernier rapport du FMI consacré à l’économie chinoise un intéressant graphique qui confirme la corrélation entre l’évolution du chômage dans les pays avancés et le nombre des actions anti-dumping intentées à l’encontre des exportateurs chinois.

Dans un monde affecté durablement par le sous-emploi, la Chine gagnerait à revoir son modèle de croissance par l’exportation….

…par ailleurs si pauvre en création d’emplois.

DG

About these ads

7 réflexions sur “Chômage et tentation protectionniste

  1. Preuve en est que les intérêts des multinationales ne sont pas ceux d’une Nation soucieuse de son intérêt public.
    Les actions anti-dumping sont donc :
    - inappropriées
    - hypocrites
    puisque les producteurs (donneurs d’ordre) sont souvent de chez nous et procèdent à l’externalisation de la masse salariale comme variable d’ajustement.
    La "démondialisation" telle que portée par certains n’est pas économiquement viable, vous nous l’avez déjà expliqué mais elle cible sans doute mieux le problème, à défaut de le résoudre.

    • Les procédures anti-dumping sont souvent détournées de leur vocation première pour intimider les exportateurs. Elles servent aussi de soupape de sécurité…La démondialisation est une notion tellement vague qu’on s’y perd. S’agit-il d’un simple protectionnisme commercial? D’une autre manière de réclamer le retour au franc? l’autre nom de la décroissance? un repli xénophobe? un slogan néomarxiste? On ne sait pas trop et c’est bien le problème. Vous noterez qu’à la fin du XIXième siècle, il existait des courants démondialisateurs, certains xénophobes, d’autres plus progressistes (mouvements coopératifs paysans, anarchistes) ou simplement protectionnistes (défensif ou éducateur). A l’époque, les perdants de la modernité pouvaient émigrer dans des pays neufs. Peut-être est-ce cela qui nous manque, je ne sais.
      Je vois dans la démondialisation quelque chose de nihiliste et de désespéré. Car finalement, si nos sociétés ne sont plus capables de se projeter dans l’avenir (fin des idéologies bla bla bla)…que restera -t-il,si elles ne sont plus capables de se projeter dans l’espace?

  2. Forte croissance pauvre en emplois… La productivité augmente donc beaucoup. Mais le partage de ses fruits est plus inégalitaire en 2010 qu’en 2004 et bénéficie en partie aux actionnaires étrangers. Dans ces conditions, un nouveau régime de croissance davantage fondé sur l’essor du marché intérieur que sur celui des marchés extérieurs est-il concevable ?

    • En effet, la productivité apparente du travail, très inégalement répartie dans l’économie, est le moteur quasi exclusif de la croissance chinoise : http://www.finances.gouv.qc.ca/documents/EEFB/fr/ace_vol2_no6.pdf

      On peut déterminer dans la balance des paiements la ponction qui résulte du rapatriement des profits par les multinationales, mais les sources d’appauvrissement de la Chine résident sans doute plus dans la dégradation de ses termes de l’échange (hausse du coûts des matières premières importées) et les investissements excessifs et peu rentables.

      Pour le moment, ce sont les entreprises qui raflent une part croissante du PIB, au détriment des ménages, mais voici quelques raisons d’anticiper une croissance plus centrée sur le marché intérieur: http://www.cepii.fr/francgraph/presse/2010/i_MAlemonde301110.pdf

  3. Victoire! Victoire! entend-t-on ici et là. Il y a dans l’air comme un petit sourire béat, une sorte de niaiserie conformiste… sur les visages, aujourd’hui. Comme si la France avait gagné à la loterie, le droit de s’exprimer dans les urnes. Alors, tant mieux! Profitons de cette douce illusion de bonheur si cela peut en dérider quelques-uns avant que le réalisme politique ne revienne à l’assaut. « Nous avons un avenir à changer » mais qui dit cela? Ah! oui, l’engeance de la fonction publique et de leurs syndicats d’employés… qui voudrait rassembler autour d’elle, autour de François Hollande (substitut de DSK) candidat élu par défaut d’une gauche qui néglige depuis trente ans le monde ouvrier. La politique partisane a encore de beaux jours devant elle. Au moins avec le PS anti-sarkosyste, on sait ce que l’on perd et ce que l’on gagne aussi, la perpétuation d’une monarchie administrative européiste! Alors profitons de cette belle journée ensoleillée! Espérons les lendemains qui chantent! Comme dans un doux rêve, Amen!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s