Les frontières n’ont pas disparu…so what?

Excellent article d’Hervé Boulhol sur la persistance des effets frontière dans le commerce international.

C’est entendu, le monde n’est pas plat, mais cela suffit-il pour réfuter le concept de mondialisation, c’est-à-dire d’intégration économique?

Il est vrai qu’un pays continue à subir un handicap lorsqu’il exporte ses produits au loin.  Mais quelle que soit l’ampleur des coûts de transport, l’économie se modifie à mesure que le taux d’exportation de la production  progresse.

La mondialisation contemporaine va bien au delà de l’interdépendance lorsqu’elle redistribue les segments de production dans le cadre d’une division technique du travail  à échelle continentale ou planétaire.

Quand les biens intermédiaires et autres composants franchissent les frontières, et que ces dernières traversent la manufacture d’épingles chère à Adam Smith, alors on peut dire que l’extension du travail collectif franchit une nouvelle étape.

DG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s