Ouverture commerciale et chômage

La théorie économique a tendance à négliger l’impact du commerce sur le chômage.

Un tel silence contraste avec la crainte générale que la mondialisation ne détruise immédiatement beaucoup d’emplois.

Ce genre de hiatus fait tout l’intérêt du travail de Pushan Dutt, Devashish Mitra et Priya Ranjan (2009).

On y trouve 2 principaux résultats empiriques (92 pays, années 90):

  • Plus de protectionnisme=plus de chômage. Une augmentation d’1% de la protection tarifaire s’accompagne d’un accroissement de 0,35% du taux de chômage. Les différences de régime commercial expliqueraient entre 20 et 49% des écarts de taux de chômage. Les auteurs maintiennent leur résultat après avoir invalidé l’hypothèse, a priori recevable, selon laquelle un chômage élevé fait le lit des pressions protectionnistes et accroît le coût politique du libre-échange (hypothèse d’endogènéité).
  • La libéralisation commerciale crée immédiatement du chômage. En moyenne, les politiques d’ouverture commerciale se traduisent, dans les 12 mois, par un accroissement du taux de chômage de 0,6%. Au cours des deux années suivantes, les créations d’emplois compensent très largement les pertes instantanées.

Les auteurs déduisent d’un modèle théorique  deux effets opposés sur l’emploi:

  • L’effet Ricardo ou de spécialisation sectorielle: le commerce est riche en emplois puisqu’il dirige les ressources  productives vers les secteurs qui sont les plus productifs et dont le prix relatif à tendance à progresser.
  • L’effet dotations factorielles ou d’économie du facteur rare:   dans un pays relativement riche en capital, le commerce a tendance à provoquer du chômage puisqu’il s’accompagne d’une diminution de la demande du facteur rare (le travail), dans tous les secteurs de production.
Nos auteurs suggèrent que ces deux effets coexistent, et que, le plus souvent, le premier l’emporte sur le second.

 

Pour aller plus loin sur cette question, on pourra piocher dans les travaux que mentionne un rapport conjoint de l’OMC, de l’OCDE, de la Banque Mondiale et de l’OIT, qui cite la présente étude.
DG
Publicités

Un commentaire sur “Ouverture commerciale et chômage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s