Rapport mondial sur les salaires 2010/2011

Et si on jetait un oeil sur autre chose que les cotations boursières et les spreads obligataires?

On trouve dans le dernier  rapport mondial sur les salaires (OIT) une analyse globale et sectorielle des salaires dans les principaux pays industrialisés.

Le graphique ci-dessus retrace l’évolution de la part des salaires dans la valeur ajoutée de l’industrie manufacturière. Il s’agit du coût salarial unitaire de production, qui augmente (diminue) lorsque les salaires progressent plus (moins) vite que la productivité par personne.

A long terme (1990-2007), la part des salaires a diminué quasiment partout, sauf en Islande, en France et au Royaume-Uni. Ailleurs, ce sont les profits qui tirent les marrons du feu. En dépit de la mondialisation, les salaires industriels français ont progressé plus vite que la productivité du travail. Est-ce un effet des 35 heures, via le ralentissement de la productivité par tête, ou est-ce parce que la part des salaires avait atteint un plancher incompressible, au cours des années 80?

Pendant la période de crise (2007-2010), les salaires ont obtenu une plus grande part du gâteau…partout, sauf en Corée, en Islande, au Royaume-Uni et en France.  Cela signifie qu’en France,  les salaires ont particulièrement souffert  la crise, tandis que les effectifs chutaient fortement.

DG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s