La crise changera-t-elle la BCE?

Jean Claude Trichet (Président de la BCE)

Les crises sont l’occasion d’écorner certains dogmes, comme celui de l’indépendance absolue des banques centrales vis-à-vis des Etats.

La BCE n’a jamais été totalement hermétique à l’influence des pouvoirs politiques, mais durant la période actuelle, ces derniers ont fait pression ici pour qu’elle fournisse les banques en liquidités et là pour qu’elle rachète des titres de dette publique à risque.

Et si, de fil en aiguille, tout cela conduisait à remettre en cause le credo anti-inflationniste?

Voici ce qu’écrivait Michel Aglietta le 10 mai 2010, à l’occasion du premier plan de sauvetage de la zone euro:

Plus directement, certains observateurs craignent que les achats répétés de titres publics n’aboutissent à gonfler excessivement la masse monétaire en circulation  (Spiegel).

Je me demande si la perspective  de banques centrales plus laxistes en matière d’inflation n’est pas à l’origine de la proposition radicale d’ Edmund Phelps (Prix Nobel) et d’Amar Bhide, qui préconisent de limiter l’accès des Etats aux emprunts internationaux pour les contraindre à maîtriser leurs déficits.

DG

Publicités

2 commentaires sur “La crise changera-t-elle la BCE?

  1. Puis-je attirer l’attention de l’auteur et des lecteurs vers cet éditorial, ce jour, du Financial Times :

    Where the FT disagrees, is in Ms Lagarde’s willingness to allow taxpayers to act as unpaid lifeguards for the financial system – rescuing the banks if private investors will not. This shifting of risk from bondholders was a bad idea in Ireland and generalising it across the eurozone will not improve it. It would be better to fill capital holes by mandatory debt to equity swaps that put unsecured bondholders where they belong – behind both taxpayers and depositors.

    Il est commenté dans mon blog.

  2. Merci, oui je suis d’accord avec vous. Le « renflouement » des banques, tel que proposé au FMI, pose un problème. Est-il nécessaire? Ne va-t-il pas donner de mauvaises incitations aux institutions financières et, surtout, est-il faisable politiquement au moment où le contribuable est mis à contribution partout en Europe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s