4,4 pour mille

En 2010, l’accroissement naturel de la population française (naissances – décès) était de 284 000 personnes.

Sur mille habitants,  c’est 4,4 fois plus que le taux européen (1 pour mille).

Le solde migratoire est le principal moteur démographique de l’Europe des 27 (1,7 pour mille).

C’est tout l’inverse en France, puisque le solde migratoire n’explique que 20% de l’accroissement de la population, contre 62% dans l’UE.

Les sept pays dont la population diminue sont l’Allemagne (-180800), l’Italie (-25500), la Hongrie (-40 100), la Lettonie (-7900), la Lituanie (-77900), la Roumanie (-47 000) et la Bulgarie (-34500).

Si l’UE affichait un dynamisme démographique identique à celui de la France, cela correspondrait à 2 260 000 personnes supplémentaires par an.

D’après le graphique ci-dessus, cela ramènerait l’accroissement naturel européen au niveau qui fut le sien en 1968.

DG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s