Comment démondialiser?

La démondialisation est dans l’air du temps.

Est-ce une option réaliste?

En consultant le site de la Banque d’Angleterre, on trouve un papier intitulé Pourquoi le commerce mondial a-t-il augmenté plus rapidement que la production mondiale?.

Trois logiques sont à l’oeuvre dans la mondialisation, nous explique-t-on:

  • Une logique politique: un cinquième de l’évolution proviendrait de l’abaissement de la protection tarifaire (cf le graphique ci-dessus).
  • Une logique de revenu: la mondialisation est facilitée par l’élévation du revenu par habitant (5%) et la convergence internationale des revenus (13%).

Aux yeux des démondialisateurs, seule la dernière logique est légitime (Jacques Sapir, Emmanuel Todd).

Et de renvoyer la baisse des droits de douane au rayon des dogmes libéraux.

Or, le coeur de le moteur de la mondialisation réside dans la productivité relative du secteur industriel (44%), que les échanges stimulent en retour.

Est-il raisonnable de capter ces gains sous la forme de recettes douanières?

A-t-on prévu l’impact d’une telle mesure sur le pouvoir d’achat des consommateurs?

Si l’on veut freiner la désindustrialisation, tout en améliorant le niveau de vie général, on pourrait imaginer une action plus en amont et plus fédératrice.

En effet, le prix relatif des biens industriels diminue en partie parce que le coût des services augmente.

Est-ce une  fatalité?

Kenneth Rogoff  nous explique le contraire. Il a confiance dans le progrès technique, mais la réalité montre que ce dernier n’est pas instantané. Par exemple, les entreprises tertiaires qui investissent dans les nouvelles technologies de l’information et de la communication ne récupèrent leur mise qu’après avoir investi dans la formation et la réorganisation du travail. Aux Etats-Unis, on estime que le délai de maturation serait d’environ 10 ans.

Un rapport de l’OCDE regrette que les pouvoirs publics soutiennent timidement l’innovation tertiaire et ne suivent pas l’exemple de la Finlande ou de la Norvège,  deux pays  qui ont réussi à freiner le processus de désindustrialisation.

A défaut, la majorité des salariés de l’industrie qui retrouvent un travail dans les services continueront à subir une perte non négligeable de rémunération.

DG

Publicités

6 commentaires sur “Comment démondialiser?

  1. Dé-mondialiser par l’innovation du secteur tertiaire, sans doute, mais la délocalisation impossible de par la spécificité de l’ancrage territorial, ce n’est pas mal non plus !
    C’est ce qu’expliquent les universitaires Gabriel Colletis et Bernard Pecqueur.
    Avantage supplémentaire : cela permet de disposer de produits recherchés sans soucis des frais de transports et de rareté des énergies. il ne faut tout de même pas que consommer local, sinon l’innovation disparait, faute de stimulation de la concurrence …

  2. @Fultrix. En effet, la fermeture serait un étouffoir pour l’innovation, même si certaines délocalisations inconsidérées affaiblissent la capacité à innover. Il y a quelque chose de tragique dans les délocalisations. Elles ravagent des zones entières, et dans le même temps, c’est le seul moyen pour les pays émergents de commercer avec des économies tertiarisées.Que peuvent-ils faire d’autre que de s’insérer dans un commerce vertical et exporter des composants ou biens intermédiaires?
    @ Rouget. Oui,je suis preneur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s