Le lobbying du secteur financier a contribué à la crise

Une étude réalisée par deux économistes du FMI décrypte les interférences entre  les  groupes de pression financiers et le personnel politique américain.

Pendant les années 2000, au niveau régional comme national, le secteur financier serait parvenu à écarter une bonne part des réglementations les plus contraignantes à son endroit.

Entre 2000 et 2006, par le truchement de financements électoraux et autres intrigues, tout projet de loi visant à assouplir la réglementation financière avait 3 fois plus de chances d’aboutir qu’un projet contraire.

Ces économistes apportent la preuve que les banques les plus actives sur le front du lobbying ont été les moins regardantes en matière de crédits toxiques…et les plus  exposées aux conséquences de la bourrasque financière.

DG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s