Diversité linguistique et migrations

Alicia Adsera et Mariola Pyltikova cherchent à expliquer les mouvements migratoires vers les pays  l’OCDE entre 1986 et 2006.

 Deux résultats ont attiré mon attention:

  • Les pays les plus homogènes au plan linguistique sont relativement attractifs pour les immigrés. Les auteurs supposent que la diversité linguistique représente un obstacle à l’intégration des immigrés et pourrait être associée à des tensions politiques internes qui dissuaderaient les migrants. Réciproquement, plus un pays est riche au plan linguistique, plus son taux d’émigration est élevé.
  • Plus les droits politiques sont bafoués, moins les personnes ont tendance à émigrer.
Le second résultat me fait penser que la crainte qu’expriment les pays industrialisés face aux migrations ne les incite peut-être pas à propager la démocratie à travers le monde. Le premier suggère qu’une France moins centralisée n’aurait  pas attiré autant de migrants et que les cerbères de l’identité linguistique ne peuvent rêver d’une France à l’écart des flux migratoires. Chassez la diversité par la porte, elle revient par la fenêtre.
DG
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s