Le paléo-protectionnisme de Marine Le Pen

Le dernier passage de Marine Le Pen sur France 2 a permis de mieux appréhender le programme économique du Front National.

Ce parti politique fait du protectionnisme migratoire, monétaire et commercial  la pierre angulaire du redressement national.

Dans la discussion, la candidate à l’élection présidentielle a lancé un chiffre rond: 40 milliards.

Il s’agit des recettes douanières qu’elle envisage de prélever sur les importations en provenance des pays à bas salaires.

40 milliards, ça sonne. Mais à quoi cela correspond-il?

Pour fixer les idées, comparons dans l’espace et dans le temps:

  • 40 millards de recettes douanières, c’est deux fois ce que l’Union européenne prélève annuellement sur les importations (chiffres 2009).
  • 40 milliards, c’est 2% du PIB français. Cela représente un degré de protectionnisme 10 fois plus élevé  que la moyenne des pays industrialisés (0,2%). En leur temps, la Grèce des colonels ou le Portugal de Salazar étaient à ce niveau. Si, comme il faut s’y attendre, les exportateurs absorbent les tarifs en jouant sur leurs marges, on devra relever encore plus les droits de douane pour protéger nos industries. Nous serions alors l’un des pays les plus protectionnistes du monde.
  • 40 millards de recettes douanières, c’est le retour aux riches heures des brigades du Tigre. Observons le graphique ci-dessous.  Il nous donne l’évolution de la part du PIB qui est importée (en bleu) ainsi que le droit de douane moyen (en rose) entre 1820 et 1913. Par multiplication, on obtient  la part des recettes douanières dans le PIB, ce qui indique l’intensité du protectionnisme. En 1913, ces taxes avoisinaient 1,7% du PIB, niveau proche de ce que souhaitent les lepénistes.
Ainsi, la période de référence du Front National  est celle des tarifs  Méline, dont une étude montre pourtant qu’ils ont contribué à ralentir l’industrialisation française.
Nostalgie, quand tu nous tiens.
DG

Publicités

3 commentaires sur “Le paléo-protectionnisme de Marine Le Pen

  1. Les compétences de Madame Le Pen en matière économique sont sommaires… Les hommes politiques, même ceux qui sont formés, préfèrent slogans et messages populistes avec chiffres ronds, à la matérialité de choix et d’arbitrages qui puissent tenir la route.

    Merci pour ces documents

    Jean LENOIR

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s