Délocalisations et ouverture commerciale unilatérale

Richard Baldwin (2009) observe l’érosion de l’OMC en tant qu’arène de la libéralisation des échanges commerciaux.

De plus en plus souvent, la baisse des tarifs douaniers s’effectue hors du cadre multilatéral, via des accords régionaux ou par le truchement de décisions unilatérales.

Le phénomène des délocalisations encourage le démantèlement sans condition des barrières commerciales.

En effet, les Etats se livrent une rude concurrence pour attirer les multinationales sur leur sol.

Le moins disant tarifaire est pain béni pour ces firmes qui importent et assemblent des composants qui sont réexportés vers le reste du monde.

Dans ce contexte, l’ouverture commerciale unilatérale ne pose aucun problème politique puisque les importations, le plus souvent sans équivalents locaux, sont le préalable à  de nouvelles exportations.

Quant à l’OMC, il  lui reste à organiser des colloques d’économistes pour décrire et contempler  cette mondialisation qui lui échappe.

DG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s