Les immigrés sont-ils improductifs? Une histoire de serveurs et de maçons

Le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, juge que notre pays doit limiter l’immigration de travail, arguant que nous n’avons pas besoin de maçons et de serveurs et que le quart des étrangers qui ne sont pas d’origine européenne sont au chômage.

Venant de Claude Guéant, ces propos ont un goût de déjà vu.

En effet, entre 1977 et 1981, Mr Guéant fut conseiller auprès du ministre de l’intérieur.

A l’époque, le Gouvernement planifiait le retour organisé ou forcé de 500 000 travailleurs immigrés. Ce projet, qui devait s’étaler sur 5 ans, fut contrecarré, notamment grâce aux protestations des églises.

Claude Guéant

30 ans après ce fâcheux précédent, peut-on continuer à qualifier les immigrés de surnuméraires?

Le tableau ci-dessus (Insee 2009), dans lequel figurent les  taux d’emploi de la population  (actifs occupés/population en âge de travailler), ne permet pas de dénigrer l’apport économique des hommes immigrés :

  • 55,1% des  immigrés non européens occupent un emploi, contre 56,6% pour le reste de la population.
  • Parmi les immigrés, les non européens ont un taux d’emploi supérieur aux européens.
  • Le taux d’emploi de tous les immigrés n’est inférieur que de 3 points à celui de la population non immigrée.
Il est curieux que les pouvoirs publics,  toujours prompts à  s’appuyer sur les statistiques du taux d’emploi, n’en tiennent plus compte  dès lors qu’il est question d’immigration.

DG

Publicités

2 commentaires sur “Les immigrés sont-ils improductifs? Une histoire de serveurs et de maçons

  1. Vous avez l’art de récupérer les chiffres qui vous arrangent pour en faire votre propre interprétation.

    A moi donc d’en faire une autre:

    Prenons la tranche d’âge de 25 à 49 ans , celle qui vous m’accorderez, est relativement la plus active. Le taux d’emploi des immigrés extra-européens est de 60% tandis que celle des non-immigrés est de 84.1%.

    J’ajoute que comparer des chiffres sur l’ensemble de la population tout tranche d’âge confondu est une erreur puisque les non-immigrés ont une moyenne d’âge plus élevé et donc il y a parmi eux une proportion de pré-retraités plus élevée. Si vous ajouter à cela les jeunes de 15 à 25 ans qui sont généralement peu actifs sur le marché du travail vous obtenez un effet de lissage gommant la réelle différence de taux d’emploi entre les immigrés et les autochtones.

  2. En effet, la tranche d’âge des 24-49 ans est intéressante pour comparer le degré d’exposition au chômage entre les différentes populations. De ce point de vue, les immigrés extra-européens sont en retrait.

    Toutefois, comme vous le dîtes bien, ce sont les comportement d’activité aux deux bords de la pyramide des âges qui permettent au taux d’emploi des immigrés de se rapprocher du taux d’emploi global.

    Comme vous le savez, la mode actuelle veut que l’on ne lutte plus contre le chômage, mais plutôt en faveur d’un meilleur taux d’emploi.

    Je m’étonnais que le ministre oublie de juger les immigrés à cette aune et ne mette pas en exergue leur contribution à cette entreprise.

    DG

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s