Croissance française: aurea mediocritas

J’aime bien que la France appartienne à la catégorie des nations à évolution lente.

Cela se vérifie dans le profil ô combien modéré de  la croissance des années 2000-2007.

Tandis que la plupart des régions  d’Espagne,  de Grèce ou d’Europe de l’Est prenaient le train du rattrapage économique, et que l’axe Londres-Berlin-Rome affichait une croissance relativement faible, le pays de la dissertation et des  jardins géométriques progressait sans se presser, à peu près au rythme de la moyenne européenne.

Nous devons la jolie carte ci-dessus aux statisticiens d’Eurostat, qui ont calculé le taux de croissance du revenu primaire (salaires, revenus des travailleurs indépendants, du capital etc..) par habitant et par région, entre 2000 et 2007.

Les couleurs varient selon que la croissance se situe très au dessus de la moyenne européenne (vert foncé) ou très en dessous (rouge).

A l’écart des extrêmes, la France est colorée presque en totalité de jaune.

Le poète ne dit-il pas que le juste milieu est précieux comme l’or?

DG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s