Réformer Schengen?

L’économiste Tito Boeri  analyse  les divisions  dont les pays européens font preuve à propos  des migrants tunisiens ou libyens.

Par exemple, l’Italie sait que son économie n’est pas attractive pour les migrants. De ce fait, elle est tentée d’accorder des laisser passer européens.

Or, les voisins de l’Italie réagissent également de façon non coopérative: lorsqu’un pays A restreint son accès aux migrants, il  provoque un afflux dans le pays B, qui réagit à son tour de manière restrictive.

Les fermetures de frontières en cascade produisent plus d’immigration clandestine,  nuisent à la mobilité professionnelle et placent les Etats sous l’influence malsaine des mouvements xénophobes.

L’économiste appelle de ses voeux une politique migratoire fédérale, y compris dans le domaine  de l’immigration légale.

DG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s