Pendant la crise, les écarts de revenu entre pays européens diminuent

 

Que ferait-on sans les statistiques d’Eurostat?

Saurait-on que le revenu disponible ajusté* d’un ménage français est près de 20% supérieur à la moyenne européenne et qu’il se situe au quatrième rang des 27 pays de l’UE? N’est-ce pas joie?

Verrait-on, qu’entre 2007 et 2009, le revenu relatif des pays européens les plus pauvres (L9)**  a progressé de 3 points ? (cf graphique ci-dessous).

Les L9  sont entraînés par la Slovaquie, la Pologne et la Lituanie, mais la crise a durement touché la  Hongrie et surtout la Lettonie.

Dans le même temps, le revenu relatif de la zone euro (UE16)  perd environ  1,5 points. Seule l’Espagne, parmi les grands pays européens, sort du lot, du moins jusqu’en 2009.

Cette convergence n’est pas une mauvaise nouvelle car l’élargissement à l’Est a propulsé les écarts de revenus inter-européens  au même niveau que ceux qui existent entre les pays de l’OCDE.

Eurostat nous renseigne  également sur le groupe des pays éligibles aux titre des fonds de cohésion européens (C15=L9+Grèce, Espagne, Chypre, Malte, Portugal et Slovénie). Eux aussi se rapprochent de la moyenne européenne (+2 points), en dépit des difficultés grecques.

DG

*Le revenu disponible ajusté est une statistique plus évocatrice du niveau de vie réel que le PIB moyen. Il désigne l’ensemble des revenus dont disposent les ménages, y compris les prestations sociales en espèce ou en nature (remboursements de soins, éducation gratuite…) nettes de prélèvements obligatoires.

** Les L9: Bulgarie, Roumanie, Lituanie, Pologne, Estonie, Hongrie, Lettonie, Slovaquie, Tchéquie.

Publicités

2 commentaires sur “Pendant la crise, les écarts de revenu entre pays européens diminuent

  1. Le revenu en France est certes pas aussi faible qu’on veut bien nous le faire croire. Deux éléments viennent tempérés cette analyse. Tout d’abord l’explosion du coût du logement et particulièrement en île de France. Gagner un smic en région parisienne ou dans le sud-ouest ne veut pas dire la même chose. Deuxième élément, la précarité extrême des jeunes. Cette population est exploité par les entreprises qui leur font du chantage au stage. En gros on vous sous-paie mais on vous forme mais vous inquiétez vous aurez tjrs vos parents pour vous logez et vous nourrir. Malheureusement les catégories les moins aisés ne peuvent se permettre d’accepter ce contrat. Sinon c’est vrai que le cadre embauché en CDI et qui habite en province n’a pas à se plaindre. Regardez on nous parle du pouvoir d’achat alors que les restaurants affichent très souvent complet et que l’IPAD 2 (coût unitaire 700 euros) est en rupture de stock pour ne citer que quelques exemples.

  2. En effet, ces chiffres sont des moyennes. Pour s’approcher encore plus du vécu de la population on pourrait raisonner avec des chiffres médians, ou, pourquoi pas, comparer les niveaux de vie entre pays, en mettant de côté les catégories les plus aisées (voir la proposition de la Commission Stiglitz Fitoussi).
    Le document d’Eurostat, d’où le tableau est extrait, en comprend d’autres qui présentent les inégalités de revenu. L’un d’eux est présenté dans un billet précédent consacré au « malaise des classes moyennes françaises ».
    Vu le temps qu’il a fallu pour que l’INSEE se penche sur le pouvoir d’achat véritablement libre, c’est-à-dire hors charges fixes (loyers, énergie…), vous imaginez celui qui sera nécessaire pour harmoniser à 27 un nouvel indice des prix…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s