Pèlerinage à la Mecque, tolérance et mondialisation

Extrait du film Malcolm X (1992): le pèlerinage à la Mecque.

Aujourd’hui comme hier, le pèlerinage mecquois est un évènement global de première ampleur.

Dans le passé, le Hajj constituait l’une des formes dominantes de mondialisation, aux côtés des échanges commerciaux à caractère diplomatique et somptuaire.

Une étude réalisée par les économistes David Clinginsmith, Asim Ijaz Khwaja et Michael Kremer montre que le grand pèlerinage musulman n’a pas cessé de rapprocher les cultures.

En effet, cette expérience d’une quarantaine de jours renforcerait l’aspiration des participants à la paix ainsi qu’à l’amélioration du sort des femmes.

Plus précisément, ces chercheurs ont soumis un questionnaire identique à des pèlerins pakistanais ainsi qu’à leurs compatriotes qui n’avaient pas réussi à obtenir de visa pour accéder aux lieux saints.

Globalement, la confrontation à la grande diversité nationale et culturelle de leurs coreligionnaires pousse les pèlerins à rechercher une pratique de l’Islam plus homogène. Ils sont plus nombreux à délaisser certains usages locaux (amulettes, confréries soufi…) et à développer une plus grande tolérance vis-à-vis des autres obédiences musulmanes.

Les « hajjistes » sont plus enclins à rechercher une solution pacifique aux conflits (comme celui qui oppose le Pakistan à l’Inde) et à rejeter les discriminations à l’encontre des adeptes d’une autre religion.

Le fait de prier quotidiennement auprès des femmes et de côtoyer des modes de vie plus libéraux n’est pas sans conséquences sur certains préjugés. Par exemple, les hommes se montrent plus critiques vis-à-vis des traditions qui entravent droit des femmes à exercer un travail et refusent aux veuves la possibilité se remarier.

Les auteurs ne constatent pas de modification dans le jugement global que portent les enquêtés sur l’Occident.  Par exemple, la croyance dans la thèse d’un 11 septembre fabriqué de toutes pièces par les services secrets américains n’est pas remise en cause.

Cependant, le rejet de l’extrémisme islamiste progresse.

Dans un travail ultérieur, les auteurs enquêteront sur des pèlerins d’autres nationalités et étudieront l’impact de Hajj sur leur investissement professionnel.

DG

Publicités

2 commentaires sur “Pèlerinage à la Mecque, tolérance et mondialisation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s