Les avantages comparatifs de la France en mutation

L’analyse du commerce extérieur nuance fortement la thèse du décrochage technologique français.

La France ne tombe pas, elle se métamorphose.

Plongeons nous dans les résultats d’une étude de la Direction du Trésor (Trésor-Eco n°68, Décembre 2009) qui lève le voile sur les forces et les faiblesses de la spécialisation productive française entre 2000 et 2007.

Le tableau ci-dessus indique les pertes et les gains en termes d’avantages comparatifs révélés entre 2000 et 2007.  Une augmentation de l’indicateur signifie que le produit contribue plus fortement à l’excédent commercial que son poids dans les échanges.

Dans les secteurs à haute technologie, on dénombre trois reculs (l’automobile, les télécommunications et les matériels informatiques) contre six progressions. Trois points forts traditionnels accentuent leur avance (aéronautique, produits pharmaceutiques, instruments de mesure) et trois filières entrent dans le « top ten » des avantages comparatifs (les fournitures électriques, les composants électroniques et les machines spécialisées).

Sans surprise, la France perd du terrain dans quatre secteurs peu technologiques et ne progresse que dans deux autres (le gaz naturel et les minerais de fer).

Au total, de nouvelles filières émergent tandis que d’autres déclinent.

Les exportations françaises se diversifient, montent en gamme et sont plus riches en haute technologie.

DG

Publicités

3 Comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s