Le commerce extérieur de la France s’effondre-t-il?


Déficits courants en % du PIB

Sur le site Telos, Elie Cohen reprend à son compte la thématique de l’effondrement du commerce extérieur français.

Comment se fait-il que les statistiques n’aient  pas enregistré un tel choc?

D’après l’OCDE, la mise en oeuvre de l’euro s’est accompagnée d’une dispersion croissante des balances extérieures, mais force est de constater que notre pays n’y a point contribué.

On constate en effet que la France a navigué entre deux extrêmes: d’une part, les pays de l’Europe du Sud, dont les déficits allaient se creusant et, d’autre part, l’Allemagne ou les Pays-Bas, aux excédents massifs et croissants.

Certes, le solde extérieur français est  revenu au point bas de 1982 et il est légitime d’en explorer les causes. Toutefois, deux remarques s’imposent:

  • La balance extérieure française est plus élastique à la hausse qu’à la baisse. Pour s’en convaincre, observons la zone grisée du graphique ci-dessus. Elle figure une sorte de serpent à l’intérieur duquel évoluent les soldes extérieurs non extrêmes des pays de la zone euro. On constate qu’il arrive à notre pays d’en épouser la borne supérieure mais il est très rare qu’il atteigne la borne inférieure.
  • La véritable anomalie ne réside-t-elle pas dans l’excédent allemand qui a permis le financement d’ un échafaudage de dettes à risque en Espagne et en Grèce?

DG


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s