Le retour des contrôles de capitaux?

Depuis trois ans, de nombreux pays émergents ont pris des mesures afin de contre-carrer l’entrée massive de capitaux fluctuants dans leur économie.

Toute la panoplie des contrôles aux frontières a été utilisée par le Chili, la Corée du Sud, l’Indonésie, le Brésil ou la Colombie pour freiner les emprunts étrangers de leur secteur privé et empêcher l’appréciation de leur monnaie.

Aujourd’hui, beaucoup d’économistes soutiennent ces interventions, qu’il s’agisse des économistes atterrés (c’est leur proposition n°2 pour réformer la finance internationale) ou des 250 signataires d’un appel auprès de  l’administration américaine. Ces derniers ont été rejoints par quelques représentants du courant libéral.

Le revirement d’un  Jadish Bagwathi,  opposé aux contrôles des capitaux lors de la crise asiatique de 1997,  et celui du FMI, qui légitime pour le première fois des interventions ponctuelles et modérées, fait dire à Dani Rodrick que nous vivons la fin d’une époque (en cherchant bien, on découvre que dès 1999 un économiste de l’OMC hésitait à  assimiler le protectionnisme financier aux obstacles à l’échange de produits).

Ne rêvons pas.

Nous assistons seulement à la timide dépénalisation des contrôles de capitaux, tolérés tant qu’ils  sont ponctuels.

Au mieux,  le FMI proposera-t-il d’encadrer ces pratiques de plus en plus fréquentes. Il dit y réfléchir, mais cela les légitimerait.

Plus fondamentalement, les économistes du FMI voient dans la forte appréciation de certaines monnaies du Sud une sorte de dégât collatéral provoqué, entre autres,  par le mercantilisme chinois.

Soucieuse de préserver sa compétitivité, la Chine empêcherait la réévaluation de sa monnaie, laissant à d’autres pays le soin de s’ajuster à l’afflux de capitaux en provenance des pays industrialisés.

Comme au FMI, on ne veut pas faire le deuil d’un fonctionnement plus libre du marché des changes, il n’est pas question d’encenser le moindre contrôle qui, selon cette optique libérale, nous éloignerait encore plus de la solution.

DG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s