En Tunisie, le commerce avant la démocratie

Le lien entre commerce international et démocratie n’est pas spontané.

Alors qu’une part importante de la production mondiale fait l’objet d’exportation, seulement 12% de la population mondiale vivrait dans un pays où les libertés sont pleinement respectées.

Au mieux, les économistes avancent l’idée que le commerce précède, parfois de très  longtemps, la démocratisation politique.

C’est la cas de la Tunisie, à l’image de la Corée du Sud, de Taïwan ou du Chili.

En Tunisie, la libéralisation des échanges s’est effectuée dans le cadre d’une dictature univoque et s’aggravant  dans le temps.

Plongeons nous dans les statistiques.

Entre 1961 et 2004, le taux d’ouverture commercial de la Tunisie a quasiment triplé. Membre fondateur de l’OMC, la Tunisie a été le premier pays méditerranéen à signer un accord d’association avec l’Europe. En 2009, elle se classait  au 17ième rang (sur 50) pour l’accueil des services délocalisés.

En matière de démocratie, les performances étaient plus mêlées.

D’après le « Democracy Index « , la Tunisie se situait au 135ième rang en 2006 et au 144ième en 2010. Le tout sur 167 pays.

 

DG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s