Tout en vrac

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si l’on désigne par fin de crise le retour au taux de chômage initial, le graphique récupéré sur le site Center on budget and policy priorities (recommandé par Paul Krugman) montre que les Etats-Unis en sont loin. Au rythme où vont les choses, il faudrait attendre 2014 pour rétablir la situation de l’emploi dans ce pays.

Justement,   Paul Dockes a donné la semaine dernière un cours à l’ENS de Lyon (les 3 vidéos sont ici) dans lequel il explore les rouages réels et financiers de la crise actuelle. Très didactique, avec une mention spéciale à la partie consacrée à l’hypothèse de la sur-accumulation mondiale du capital. L’économiste appelle de ses voeux un rééquilibrage de la répartition des revenus en faveur du travail.

Non, non, les pauvres ne sont pas responsables de la crise, déclare S. Johnson.

A la rubrique international, on apprend que les investissements étrangers dopent la recherche et développement de l’économie suédoise…déjà championne en la matière.

Les agences  de notation financière ne perdent pas le nord puisqu’elles viennent d’abaisser la note des obligations tunisiennes, en raison des évènements politiques. L’article du Monde se veut rassurant, car, nous explique-t-on, les bases de l’économie tunisienne sont saines et  la disparition politique des parasites devrait lever une hypothèque et permettre aux agences de revoir à la hausse la note de la Tunisie.

Les marchés financiers manquent de romantisme,  certains élus français également.

DG

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s