La France, ou la mondialisation à petits pas

 

Indice des coûts d'échange français pour les biens et les services,1995-2007 (1995=100)

Contrairement à l’idée commune, la France ne s’abandonne pas au libre-échange.

Une étude montre que depuis 10 ans le degré de fermeture de notre pays aux échanges internationaux de services s’est accru de plus de 10%.

L’ensemble des freins réglementaires, tarifaires, géographiques ou culturels aux échanges,  représenteraient l’équivalent d’un droit de douane de 168% (143 % en Europe).

Même si l’ouverture progresse  dans l’industrie, le degré de protection dont bénéficient les entreprises françaises (91%) reste supérieur à la moyenne européenne (72%) et fait jeu égal avec les Etats-Unis.

Au total, la France  semble moins exposée à la concurrence mondiale que les autres pays européens.

 

Indice des coûts d'échange allemands pour les biens et services, 1995-2007.

Le graphique ci-dessus indique que notre principal partenaire commercial (l’Allemagne) a suivi une trajectoire résolument libre-échangiste.

Si l’on considère le tertiaire comme la « dernière frontière » de la mondialisation, il faut s’attendre à des ajustements douloureux en France.

DG

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s